ABDESLAM BOUCHOUAREB PAS INQUIÉTÉ

Communiqué MJC du 07 août 2020

Abdeslam Bouchouareb, ex-ministre de l’Industrie et des Mines en fuite, a été de nouveau condamné, il y a quelques semaines à 20 ans de prison. Il cumule maintenant à lui seul 80 ans de prison dans quatre procès successifs.

Par ailleurs, il semblerait d’après la presse algérienne mais à vérifier que Abdeslam Bouchouareb soit propriétaire d’une belle maison au Liban et qu’elle a été en partie soufflée, mercredi, par la double explosion à Beyrouth .

Rachid Nekkaz a été le premier à dénoncer avec des preuves les affaires de corruption de Abdeslam Bouchouareb et les biens immobiliers mal acquis par celui-ci.

La justice française n’a pas hésité à faire condamner Rachid Nekkaz pour ses accusations publiques contre Abdeslam Bouchouareb; Et ce malgré le fait que la France savait depuis longtemps que Abdeslam Bouchouareb était une personnalité politique algérienne corrompu.

On peut se demander pourquoi l’Algérie ne fait rien de concret pour demander son extradition alors que nous savons qu’elle a rapidement fait pression, en quelques jours, sur la Turquie pour que l’ancien secrétaire particulier du défunt Ahmed Gaïd Salah,un ex-adjudant-chef soit immédiatement extradé.

Abdeslam Bouchouareb fait partie de ces personnalités politiques qui ont fait beaucoup de mal à l’Algérie et personne de fait rien de concret pour demander son extradition.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.