ABSENCE DE MEDIAS POUR LE PRISONNIER RACHID NEKKAZ

Communiqué MJC du 19 août 2020

Rachid Nekkaz est actuellement incarcéré depuis le 4 décembre 2019. 259 jours se sont écoulés soit 8 mois et 15 jours.

Physiquement Rachid Nekkaz se porte bien et moralement il tient le coup, malgré le fait qu’il n’est jamais agréable de se retrouver en prison pendant plusieurs mois lorsque on est innocent.

En effet, Rachid Nekkaz n’a fait que dire tout haut, ce que la majorité des algériens pensent de ceux qui ont volé et bradé les richesses du pays.

Une majorité d’entre eux ne sont pas inquiétés par la justice algérienne et Ils ne sont pas en prison comme Rachid Nekkaz.

Comme beaucoup d’internautes peuvent le constater depuis son incarcération, Rachid Nekkaz n’est pas très soutenu par les médias. Aucuns médias étrangers ne parlent de lui et il y a très peu d’articles de lui dans la presse algérienne.

A l’opposé beaucoup de militants du Hirak ont bénéficié d’une bienveillance des médias nationaux et étrangers. On ne pardonne pas à Rachid Nekkaz d’avoir été le principal initiateur du Hirak. Mais surtout d’avoir dénoncer les corrompus, les multinationales et l’impact important de la France à l’approche de toutes les élections présidentielles algériennes.

Actuellement le souhait des pouvoirs publics est de jouer la montre et de faire en sorte que le peuple oublie Rachid Nekkaz en prison.

L’incarcération de Rachid Nekkaz fait autant l’affaire de la France que de l’Algérie.

Durant les 7 dernières années d’actions politiques de Rachid Nekkaz, l’Algérie aurait aimé que Rachid Nekkaz soit incarcéré en France.

Malgré sa condamnation à 2 mois de prison ferme pour avoir manifester sur les Champs-Elysées devant l’appartement mal acquis de Monsieur Abdelmalek Sellal, la France n’a jamais osé mettre Rachid Nekkaz en prison pour ses actions contre les corrompus algériens et contre la multinationale Total.

La France a sous-traité le problème, elle a fait preuve de plus de maîtrise en espérant que les algériens s’occupent définitivement du problème Nekkaz. Car un Rachid Nekkaz en prison en France pour avoir dénoncé les corrompus algériens, c’était ingérable, dangereux et fortement mobilisateur.

Maintenant l’Algérie va devoir gérer le cas d’une personnalité politique indépendante algérienne, courageuse, honnête et apprécier de beaucoup d’algériens dans un contexte post-révolutionnaire.

Après plus de 8 mois d’incarcération injuste, nous appelons tous les militants souhaitant un réel changement pacifique en Algérie ainsi que les sympathisants de Rachid Nekkaz à se mobiliser pour demander la libération de celui-ci qui est le principal initiateur du Hirak.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.