AFFAIRE WALID NEKICHE ET RÔLE DU PRÉSIDENT FRANÇAIS EMMANUEL MACRON DANS LE VERROU MÉDIATIQUE CONTRE RACHID NEKKAZ

Communiqué MJC du 07 février 2021

Le mardi 26 novembre 2019, Walid Nekiche est arrêté lors d’une manifestation étudiante. Huit jours plus tard, le 4 décembre 2019 Rachid Nekkaz était arrêté.

Lors de son jugement le 1er février Walid Nekiche a déclaré « Ils m’ont torturé. Agressé sexuellement. Ils m’ont enlevé ma dignité ».

Cette déclaration a suscité de nombreuses réactions dans les médias nationaux et internationaux car cette affaire a réveillé le spectre de la torture en Algérie.Walid Nekiche a été condamné à six mois de prison pour possession de tracts, documents qui n’ont jamais été présentés lors de son procès.

Walid Nekiche a été libéré le soir même, après 1 an et 2 mois de détention.Le MJC se réjouit de cette libération et condamne fortement les actes immoraux perpétrés sur Walid Nekiche.

Nous espérons que la justice sera rendue et que des condamnations seront prononcées en direction des responsables de ces tortures.Rachid Nekkaz est détenu depuis 1 an et 2 mois, il a lui aussi dénoncé de nombreux dysfonctionnements et injustices en prison.

Il a écrit plusieurs lettres pour informer l’opinion publique et a déposé deux plaintes contre le dénommé Belkacem ZEGHMATI.

La réaction des autorités a été de ne pas répondre à ses demandes de remise en liberté alors qu’il y a vice de forme et de le transférer dans une prison aux portes du désert dans le but de l’éloigner de ses avocats pour rendre difficile sa défense ainsi que pour le laisser mourir à petit feux car il est gravement malade.

En Algérie les rédacteurs en chef des journaux et télévisions ont reçu comme instruction de ne pas traiter le cas Rachid Nekkaz, nous constatons qu’ il n’y a que deux à trois journaux électroniques algériens qui traitent des actions et des informations concernant Rachid Nekkaz.Pas un média international et surtout aucun média en France n’a parlé de ces faits depuis son incarcération malgré la diffusion durant plus d’un an de nombreux communiqués.

Malheureusement, force est de constater que Rachid Nekkaz ne bénéficie pas du même traitement médiatique que Walid Nekiche ou Khaled Drareni.

Le silence des organisations internationales en charge des droits de l’homme et des médias internationaux sur le cas Rachid Nekkaz depuis des mois est SUSPECT.On peut à juste titre se demander quelle rôle joue le président français Emmanuel Macron dans cette affaire de blocage médiatique.

Assurément, seule une personne politique importante peut imposer un blocage médiatique de cette sorte et aussi longtemps.

En effet, le président français Emmanuel Macron avait déclaré, en novembre 2020, qu’il ferait « tout » pour « aider » le président algérien, Abdelmadjid Tebboune.

Quitte pour cela à contrôler les médias français sur les sujets qui peuvent fâcher .A l’approche de la date anniversaire du déclenchement du HIRAK, les prochaines manifestations en Algérie devront aussi dénoncer le rôle de celui qui vraisemblablement tire les ficelles à l’origine du silence médiatique en France concernant Rachid Nekkaz. C’est-à-dire le président français Emmanuel Macron.

En effet, Rachid Nekkaz est le principal responsable des déboires en Algérie de Total, première entreprise française (CA 2018 : 184 Milliards de dollars).

Certains veulent lui faire payer très cher ses combats.

Dans l’hypothèse de la mort de Rachid Nekkaz en prison la responsabilité de Emmanuel Macron en qualité de complice de ce système rejeté par l’ensemble des algériens sera établie par les sympathisants du Hirak.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.