Communiqué du 15 novembre 2014: POUR LA LIBERATION DE RACHID NEKKAZ

COMMUNIQUE:
photo hb27
Rachid Nekkaz, homme politique algérien et candidat à l’élection présidentielle d’avril 2014, a été arrêté dans la ville de Seddouk dans la wilaya de Bejaïa, le jeudi 13 novembre, par les forces de police de cette ville au motif douteux et excessif de tentative de trouble à l’ordre public.

Cette arrestation est totalement injustifiée puisque Rachid Nekkaz ne faisait que marcher, action qui ne nécessite pas en temps normal une autorisation administrative, depuis le 1er novembre avec de jeunes militants après avoir déjà parcouru plus de 400 kms en 13 jours, pour un changement pacifique en Algérie.

Par ailleurs, Rachid Nekkaz a toujours pris soin de respecter la loi et d’être totalement transparent dans la communication de ses actions à travers le site du Mouvement pour la Jeunesse et le Changement (MJC) et de son compte Facebook, qui est devenu au fil des mois, l’espace d’échange politique entre citoyens le plus important de la société civile algérienne avec ses milliers de commentaires.

Il paraît évident que Rachid Nekkaz n’a commis aucune infraction, cette mise en détention arbitraire n’est qu’une décision politique, provenant d’une partie de l’exécutif, visant à mettre hors d’état de nuire un homme bénéficiant d’un important soutien populaire et qui aspire à un vrai changement par des voies démocratiques et pacifiques.

Cette décision de casser la dynamique de cette marche pacifique et de disqualifier un homme qui potentiellement peut devenir président de la république algérienne dans l’hypothèse d’élections anticipées ne peut en partie s’expliquer que dans un contexte particulier, l’hospitalisation depuis 48h, à Grenoble en France, de Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République algérienne.

Il devrait être présenté ainsi que d’autres marcheurs ce samedi 15 novembre devant le procureur qui devrait probablement décidé de leur mise en détention si Rachid Nekkaz ne s’engage pas à abandonner son projet de marche et de rassemblement à Alger dans ce contexte politique tendu. Etant un homme de principe et de conviction il ne cèdera pas.

Par conséquent, quelle que soit le sort réservé à Rachid Nekkaz, nous vous demandons de vous inscrire en masse sur le site du MJC afin de condamner ce genre de procédé anti-démocratique et de réunir celles et ceux qui veulent un véritable changement pacifique, à venir à Alger (Grande-Poste) le vendredi 28 novembre à 17h avec une bougie ou la lumière des téléphones portables et un drapeau algérien.

http://nekkaz-mjc.com/?page_id=211727


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *