CORRUPTION DES 267 DÉPUTÉS. DÉPÔT PLAINTE DE RACHID NEKKAZ

Communiqué MJC du 14 septembre 2020

Le procès de l’ex-député du FLN et ancien Vice-Président de l’APN, Baha Eddine Tliba , a révélé au grand public des pratiques scandaleuses sur l’élection de nombreux députés qui ont dû payé leur poste pour siéger en qualité de député à l’Assemblée Nationale Populaire ( ANP).

Pour être plus précis l’ancien député de la wilaya d’Annaba, Baha Eddine Tliba, a affirmé que les parlementaires n’ont pas joué franc-jeu car ils ont gagné leurs places, à l’occasion des élections législatives de mai 2017, en mariant argent « sale » et politique. Certains sièges se sont vendus autour de plusieurs milliards de centimes de dinars soit entre 200.000 et 400.000 euros.

Ces faits concernant le marchandage de postes d’élus sont punis de 2 ans à 10 ans de peine d’emprisonnement. Des personnalités de la société civile, des partis politiques et des médias demandent la dissolution immédiate de l’Assemblée Nationale Populaire qui est rejetée par l’ensemble du Peuple Algérien.

Pour reprendre les propos d’un député dans un journal francophone qui résume bien la situation « Les parlementaires algériens n’ont aucune crédibilité encore moins une légitimité, le peuple nous déteste »

Rachid Nekkaz, en détention depuis 284 jours, adresse le message suivant : Si les députés du FLN et RND ne démissionnent pas collectivement d’ici le 10 octobre 2020, Rachid Nekkaz déposera plainte par l’intermédiaire de ses avocats.

N’oublions pas que lors des élections législatives de mai 2017, Rachid Nekkaz avait déposé un dossier complet avec les parrainages signés et légalisés de citoyens algériens pour être représentant de la communauté algérienne à Paris.

Malheureusement, le tribunal administratif d’Alger avait rejeté le 19 mars 2017 le recours introduit par Rachid Nekkaz, à la suite du refus de sa candidature par les pouvoirs publics 3 jours avant.

Il y a toujours eu des blocages administratifs et politiques contre Rachid Nekkaz pour ses papiers d’identité, ses tentatives aux présidentielles de 2014 et 2019, ses actions en justice contre les personnalités corrompues.

En résumé, l’initiateur principal du Hirak, Rachid Nekkaz, n’a eu aucun cadeau et rien ne lui été épargné durant ces 7 années d’actions continues en Algérie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.