Programme : Le Tamazight deviendra une langue Officielle.

Salem, Azul,
Qu’en pensez-vous?

Pour 2014 en Algérie,
J’envisage de rendre officielle la langue Tamazight qui est aujourd’hui une langue Nationale dans la constitution algérienne.

je propose de façon optionnelle pour les enfants qui le souhaitent l’enseignement d’une heure par semaine d’initiation à une langue berbère dans toutes les écoles d’Algérie pour l’année d’entrée au CEM (Collège).

CEM1Objectif de cette mesure :Créer un lien entre les populations arabophones et berbérophones d’Algérie qui aujourd’hui s’ignorent de plus en plus.
Le Français est enseigné à l’école primaire, pourquoi pas une langue berbère…

J’attends vos réactions.

Merci.

Barakallah oufikoum


Commentaire

Programme : Le Tamazight deviendra une langue Officielle. — 36 commentaires

  1. je lire tte les commentaire!
    a la fin je vue que la seul solution pour nous les kabyle cé « l’autonomie »

    A ttnadin Υef tsarutt , tabburt w’arɛad i tt-ufin CuΥlen-d m’ ad-telhu tefsut, nitni du gegris Υellin

  2. Bonjours

    «  » je propose de façon OPTIONNELLE pour les enfants qui le SOUHAITE l’enseignement d’une heure par semaine d’initiation à une langue berbère dans toutes les écoles d’Algérie pour l’année d’entrée au CEM (Collège). «  »

    Dans tous les école de l’Algérie, les algériens étudient (arabe,français,anglais,espagnole,germain,russe….etc) sans ce posé de question ou de choisir.

    et quand en arrive a THAMAZIGHTH sa devient  » OPTIONELLE » et pourquoi moi autant que Amazigh Kabyle j’avais pas le choix quand on ma imposé l’arabe le français l’anglais …

    Sachant que le justificatif  » que ce que on va faire avec THAMAZIGHTH  » est inacceptable, l’identité de l’Homme en générale est indiscutable , et uniquement le fait de la maitre en débat ou de pense a la débattre est inacceptable , c’est un sujet très sensible, chaque humaine quelque soit (Amazigh, Arabe, Français …………) ou développe ou sous développé ,riche, pauvre……. a la fierté de sa culture et de sa langue et de sont identité en générale ,et cette fierté ne nous manque pas autant Amazigh et l’histoire a démontré sa

    Comme vous le saviez dans les pays démocratique ou l’identité de l’Homme est respectée on fait pas de distinction entre population par rapport a leur origine ou leur ethnie ,mais il exploite sa pour crée une richesse culturel national, ou tout le monde se sent chez soi est reconnu, par exemple en suisse il y a 4 langue officiel est c’est OBLIGATOIRE d’apprendre ou moins 2 ou 3 si ma mémoire me trompe pas pour avoir de l’harmonie entre les population ,en Afrique de sud 11 langues officiel et la liste est longue , et elles ont pas dit c’est trop, y a pas de moyenne, celle la est mieux que l’autre,

    en vivant ensemble alors chacun doit comprendre l’autre on doit s’entendre , j’aimerai bien parler avec un arabe en Kabyle qui va me comprendre , et j’aimerai bien apprendre le Targui et le chaoui …

    Pour voir les conséquence d’une telle politique comme celle muni depuis 52 ans , regarder juste l’Europe comment elle est devise , France Espagnole Germanie Angleterre Portugal… sa représente tous leurs langue d’après que le latin était imposé durant des siècles ils ont arrivé a ce libérer et dans ces même pays elle y a des gens qui demande leur reconnaissance comme les Breton , Galo , Corse en France car ils se sent marginalisé , en Espagne les Cathalon qui ont obtenue leur autonomie a cause de cette politique marginale

    et ces symptôme viens d’apparaitre dans notre pays comme le MAK en Kabylie ou le MAC pour les Chaoui , c’est vrai que il y a des gens qui disent que sont des clones ,elles représentes pas toutes les population. il peuvent rien faire …etc ,mais un jours viendra ou la balance tombe a leurs cote, si cette politique continuera , un autre exemple regardez les Amazigh de Libye d’après kadafi , l’Azawade ….tout ces gens la ne sont pas rebelliez parce que ils veulent une meilleur vie économique, mais seulement ils veulent tout d’abord avant tout une RECONNAISSANCE une institution qui les reconnaissent , et ces qui pensent avoir des résultat différent en fusant la même chose…. se sont des ….. » l’histoire sera la même pour tout ce qu’il prend une politique de marginalisation ou lieu d’union »

    Si mon message n’est pas assez claire je vous demande simplement qu’elle sera votre réaction, si c’était l’arabe qu’est marginaliser ou vous étudier tout les langue de monde dans votre pays et sans avoir a choisir et quand on arrive a l’arabe sa deviendra une question de choix , ce que veux dire personne ne va l’étudier, peut être même vous même, une heur par semaine et par choix pour une langue c’est de l’ironie , présenter sa a n’importe quel pédagogue et vous diras que c’est insuffisant pour une langue pour qu’elle vive et soit respecte même c’est de l’ironie , je préfère de ne les pas avoir ces heurs , c’est mieux.

  3. J suis totalemet contre, d imposer sur 35 millions d algeriens l accent kabile, ou est la democracie que vous voulez faire, Si vou commencez par appliquer ca, je vous conseille ne rentre pas ds cet article, parceque vous allez perdre ce que vous devez gagnez comme algeriens qux selections, avec tout mes voeux pour que vous reuissez

  4. a quoi bon étudier le berbère ??? ce n’es ni une langue vivante ni une langue de science, est ce juste pour faire plaisir a une partie du peuple algérien??? je pense pas que c’est un truc qui leurs tienne a coeur, vraiment faut songer a autre chose pour nos enfants aux écoles et ne pas leurs faire perdre leurs temps….

  5. C’est une bonne idee, il faudrait aussi proposer 1 heure d’arabe hebdomadaire a tous les berbérophones d’algérie pour qu’ils se familiarisent avec cette étrangère à qui a été imposée par la france pour chatier les régions berbères d’avoir osé s »etre soulevé contre la france.

    Mon cher Nekkaz, vous etes bien naif d’avoir abandonné votre nationalité française pour venir dans ce bled mikey croyant qu’il suffit d’avoir de bonnes intentions et la volonté sincère de faire évoluer les choses pour croire que l’on va faire bouger ce mamouth appelé « algérie » une invention chimérique et diabolique de la france coloniale qui scotch tous ses habitants depuis 50 ans dans la misère et le sous développement.

    Les intérets sont collossaux aussi bien du côté des colons français qui n’ont jamais quitté ce pays et le dirige à partir de paris que des sbires et harkis d’algérie qui ont fait main basse sur ce pays depuis 1962 en usant qu’à la plaisanterie sur le nationalisme, l’islam et l’arabo islamisme pour continuer à le piller jusqu’a ce qu’il ne risque plus que du sable et que ce pays tombe si bas qu’il ne se relèvera plus.

    Demain si cela devait aller dans leur intéret croyez moi qu’il instaurerait le tamazight comme seule langue nationale et officielle et le boudhisme comme religion d’état et personne n’y trouverais rien à y redire.

    Un Amazigh de tamazgha!

  6. azul , salam,
    En tant que Kabyle, je suis pour l’officialisation de la langue tamazight, je salue votre initiative.

    aujourd’hui, a Peine 20% des algériens qui sont pour l’officialisation de la langue tamazight. la faute c’est a l’état algérienne depuis 50ans ainsi aux activistes berbères que la majorité d’entre eux ont choisi paris que de continuer le combat. personnellement je salue votre courage. je suis sur et certain qu’avec ce pas courageux, nchallah on arrivera un jour a convaincre les 80% d’algériens qui se méfient de leur identité d’origine. et comme ca tous les algériens réclameraient l’officialisation de la langue berbère.
    le projet d’identité concerne tous citoyens algériens, et tout le monde devraient participé pour fonder notre état basé sur nos valeurs communes, je crois au referendum , mais aussi une compagne de sensibilisation dans toutes les commune en Algérie, et pourquoi pas un centre culturel berbère dans chaque commune sur tout le territoire national. après 5 a 10 ans je suis sur que au moins 65% d’algériens vont revendiquer tamazight comme langue national et officiel. a ce moment la c’est le referendum.
    Encore une fois je salue votre initiative, beaucoup de kabyles croient en vous, et nous somme avec vous pour les élections.

  7. Bonjour Monsieur Nekkaz,

    Azu a Mas Nekkaz,

    Je suis un compatriote algérien, né en Algérie et j’y ai longtemps vécu, avant de prendre le chemin de l’exil, pour diverses raisons.

    C’est avec grande attention que j’ai lu votre programme présidentiel. J’ai aussi eu l’occasion de suivre un bon nombre de débats et de causes, dans lesquels vous vous êtes engagé, au nom de l’humanisme.

    Personnellement, étant un humaniste comme vous, je ne peux que saluer votre incroyable audace, de créer un fond d’un million d’euro, pour rétablir une minorité des minorités dans ses droits.

    J’ai beaucoup d’admiration pour votre sagesse, votre engagement, envers les causes justes, sans faire de distinction, entre les religions, la races, etc et c’est pour moi ça, la vraie laïcité, que beaucoup d’algériens ne comprennent pas d’ailleurs, car étant conditionnés par un modèle arabo-islamiste, depuis 1962, alors que les révolutionnaires ont prôné un Algérie algérienne, dans sa diversité culturelle, linguistique et religieuse.

    Pour revenir à votre programme, je le trouve dans l’ensemble cohérent et objectif, quoiqu’il y a 3 points essentiels, sur lesquels je souhaiterais débattre si vous le permettez :

    1- L’identité nationale
    2- La représentativité des algériens se trouvant à l’étranger
    3- La bureaucratie
    4- Libéralisation totale de l’audio-visuel

    1) Pour ce qui est de l’identité nationale, étant d’origine kabyle et parlant le kabyle comme langue maternelle et paternelle, depuis ma naissance, je suis algérien berbère avant tout. Ceci dit, je n’ai jamais eu de problème avec la langue arabe. La question religieuse aussi n’a jamais été un problème pour moi, car j’ai voyager un peu partout et de débattre avec des gens de différentes confessions : Chrétiens, juifs, indous, etc…

    Ce que j’ai par contre toujours dénoncé en Algérie, c’est ce conditionnement depuis 1962 : Une seule langue, un seul parti, une seule religion, une pensée unique, bref l’absence totale de diversité, sans parler de la falsification pure et simple de l’histoire, notamment la révolution algérienne et l’identité nationale, car curieusement, dans les manuels scolaires, ça ne parle que d’arabe et d’islam.

    En gros, je n’ai aucun problème, ni avec l’arabe, ni avec l’islam (d’ailleurs, moi-même je suis musulman), ceci dit, j’ai toujours milité pour le respect de l’autre qui diffère de soi (qu’il soit arabe, berbère, musulman, chrétien ou autre), chose qui n’existe malheureusement pas en Algérie, d’où le fait que je me suis toujours senti étranger dans mon propre pays (c’est entre autres, ce qui m’a poussé à partir, car je pouvais plus supporter cette haine).

    Je n’ai certes aucun doute sur la sincérité de votre démarche, qui consiste à rassembler le peuple et lui réapprendre à accepter le dialogue avec autrui, ceci dit je suis pas tout à fait d’accord, avec la proposition de référundum pour instaurer tamazight comme langue officielle.

    La raison est très simple : Avec tout mon respect pour vous Monsieur, je vous dirais que l’arabe a été imposé sans référundum, alors que l’Afrique du Nord est d’origine berbère, pas seulement l’Algérie. Du coup, si vous demandez un référundum, c’est comme si je devais consulter qu’un d’autre, pour prouver mon identité.

    Maintenant, compte tenu du contexte réel de l’Algérie, où les algériens sont en majorité arabisés, malgré le fait que 90% ou plus, soient d’origine berbère, il est certain que si l’on soumet la question à un référundum, la réponse est connue d’avance, à savoir un « non », d’où la question du mode de gouvernance.

    Certains pays émancipés, à l’image de la Suisse, l’Allemagne etc, ont opté pour un mode fédéral, où chaque Etat a sa propre gouvernance, alors que chez nous, dès que nous parlons d’autonomie, on nous taxe de séparatistes, d’énnemis de la nation, de l’islam et j’en passe.

    Selon moi, si les autres algériens refusent Tamazight, l’autonomie reste une alternative, qui ne vise nullement à diviser la nation, mais plutôt à créer un climat de vie prospère, où tout le monde se sentira chez lui. Bien sûr, la question est sujette à un débat, avec ceux qui veulent l’accepter bien sûr.

    2) Pour ce qui est de la représentativité des algériens à l’étranger, le constat est vraiment alarmant. Dans le pays où je vis, l’ambassade d’Algérie n’a que le nom, sinon à part ça, elle ne sert absolument à rien. Aucune représentativité, l’état des lieux à l’intérieur de l’ambasse est vraiment scandaleux : un calendrier datant de l’époque des dinosaures, une horloge qui ne fontionne plus depuis x temps etc:

    C’est tout de même incroyable que je ne sois même pas en mesure de de convertir mon permis de conduire algérien, vers celui du pays où je réside, la faute à une absence de convention avec l’Algérie et dire que les citoyens de ce pays d’accueil vont par milliers en Tunisie, au Maroc, La Turquie, etc… et ne connaissent rien de …l’Algérie, plus grand pays d’Afrique et 10ème pays mondialement, en termes de superficie ! Bref, c’est déjà bien que je puisse me faire établir un passeport et une carte d’identité algériens. Quel exploit !

    Donc, en résumé, il faudrait faire en sorte tout simple de renforcer la présence algérienne, partout le monde, à travers des campagnes de communication (médias audiovisuels, internet, etc), car nous sommes vraiment la risée de tout le monde, en ce moment !

    3) La bureacuratie : L’une des caractéristiques numéro 1 de l’Algérie, avec la corruption bien sûr. Vu que vous avez déjà abordé ce dernier point, je m’étalerais donc, sur le premier.

    Chez nous, pour établir une simple carte d’identité, on vous fait une enquête digne de la CIA !

    Donc, c’est simple : Il faut mettre un terme absolu à ces pratiques moyennes âgeuses, que ce soit pour les documents civils, pour créer une entreprise, pour avoir un crédit bancaire, etc…

    4) Il faut libéraliser une bonne foi pour toutes l’audio visuel (bien évidemment, à condition qu’ils ne constituent pas une menace terroriste). La démocratie, signifie qu’on doit accepter toutes sortes d’opinions et de courants, qu’ils soient islamiques, laïcs, communistes ou autres.

    Voilà Monsieur, j’ai donné ma vision des choses, en toute modestie et pour ne rien vous cacher, je n’ai jamais voté auparavant, pour la simple raison que je n’ai jamais été convaincu, mais en vous lisant et en vous écoutant, j’ai eu pour la première fois, un brin d’espoir, pour un changement dans notre chère Algérie.

    S tegmats sɣur gmathwen Adzayri (Salutations de la part de votre frère Algérien).

  8. Bonne initiative, mais quand je lis les commentaires de ceux qui haïssent le bicot, le raton, l’arabe, je me dis, je ne veux rien partager avec eux même pas la langue … Je suis un Algérien de cœur, mais ne comptez pas sur moi pour donner une conscience au fasciste de tout poil dans ce pays…

  9. Bonjour Monsieur Nekkaz :

    en vérité je ne peux ajouter grande chose après ce que tiziri a mentionné. Il a résumé en ces quelques lignes la situation de la langue amazighe et les attentes du peuple Algérien essentiellement de composante et de souche berbère.

    La question qui doit être posée est la suivante : qu’est ce que nous aurons à gagner avec l’officialisation de la langue amazigh ?

    Je ne sais guère si vous avez eu l’occasion de vous frotter à la grande masse de la jeunesse Algérienne, mais moi autant que citoyen de ce pays si !

    Les Algériens sont plus que perdus côté identitaire, même avec l’arabisation dictatoriale entreprise dès le jeune age de cette Algérie indépendante, une grande globalité des Algériens ne se sentent pas arabes et ils n’ont pas tort .

    Quand on parle de la langue berbère ,on ne parle pas juste d »‘une simple langue , mais on parle de forger l’identité du jeune Algérien afin de construire un amour solide de cette chère Algérie, c’est ce qui nous manque plus que tout, ceci au lieu de voir des jeunes Algériens demander un visas au moindre prix.

    Les cours de berbère doivent être accompagnés par une rectification des cours d’histoire officielle , ces cours mensongères qui ont ruiner l’attachement des jeunes Algériens à leurs origines et pays. L’histoire est beaucoup plus importante que ce qu’on pense Mr.Nekkaz et je pense que vous êtes bien placés pour le savoir !

    Cette identité perdue est la clé afin de bâtir une Algérie solide, une Algérie de demain.

    La question du référendum est un peu délicate , car on se demande la chose suivante : a-ton fait un référendum pour l’officialisation de l’arabe ou l’enseignement du Français ?

    • Salem, Azul M. Abdou,

      Merci pour votre éclairage.
      Je reviens sur votre question.
      Non, aucun référendum n’a été organisé au sujet de l’éducation depuis 1962 et je le regrette.
      N’oubliez pas, je suis un vrai démocrate et un vrai militant des droits de l’Homme.
      Je suis ouvert à toute suggestion et méthode pour arriver à notre objectif commun : faire que notre jeunesse soit fière de l’Algerie et que notre pays envisage l’avenir avec sérénité et une identité plurielle assumée.
      Comme l’a suggéré Tiziri, on peut définir le contours d’un référendum qui n’exclut pas mais qui inclut. Ma formation d’Historien m’a appris aussi que, lorsqu’il s’agit d’identité d’un peuple, il fallait faire preuve de beaucoup de pédagogie et de patience. Régler 1400 ans d’amnésie linguistique ou culturelle ne se règle pas en un mandat présidentiel. En tout cas, sachez que j’ai une haute conscience des enjeux et des attentes.
      À bientôt pour d’autres éclairages et suggestions.

  10. Un problème crucial se pose avec le référendum.Qu’en est il de la culture politique de la majorité des Algériens? Sinon on va tomber dans le même démagogie à savoir que le peuple Algérien est conscient politiquement. Ce qui n’est pas le cas malheureusement.Il faut d’abord passer par son éducation politique afin qu’il puisse prendre les décisions adéquates. Vous allez me dire que cela prendra du temps. Certes, mais ici, je vise le rôle des media qui a été jusqu’à présent nul.
    Oui pour l’éducation de la langue Tamazight. Oui à l’identité arabo-berbere. Mais comment convaincre la majorité des Algériens?

  11. j t entrain de remplir le formulaire mais quand j vue cette programe j changer mon idée on a pas besoin de langue berbere et aussi on a pas besoin d’une fmme vis president

    • Désolé, mais il faudra évoluer dans ce pays et je ne suis pas berbère, on se doit d’ouvrir le débat et mettre tout sur la table, car ce pays a besoin d’une thérapie, on a besoin de crever l’abcès une bonne fois pour toute. Concernant la femme Algérienne, on ne va pas en faire un chien aux ordres, ce sont aussi nos sœurs et elles ont le droit d’avoir la parole dans l’espace public et politique .

  12. Salam, Moi je suis tout à fait d’accord avec Billel, en plus un arabe n’est pas obligé d’apprendre cette longue qui sert à rien pour lui, je dit bien pour lui puisque il utilise l’arabe ou le dialecte algérien pour se communiquer avec son entourage, ni à apprendre, ni à se développer. C’est mieux de rendre l’anglais une première langue étrangère si on veut bien développer le niveau d’étude dans notre payé!

  13. السلام عليكم
    ضمنيا أعتقد شخصيا أن مقومات الدولة و عمقها يكمن فى أصولها و أحبد التواصل بلغة الشعب و الدولة ليس من باب الإنقاص لك أخ رشيد و لكن بمبدأ نشأت عليه
    عندما تقول اللغة البربرية أنت تخرج عن النطاق العام فى إعتقادي , اللهجة البربرية و ليست اللغة هي لهجة من اللهجات الجزائرية و المستمدة من الأمازيغية ,لان التفينا ‘لهجة الطوارق’ و ‘الشاوية  » و « الشلحية’ و’ المزابية’ كلها لهجات و نحن نفخر بهدا التعدد و الزخم على ترابنا و فى موطننا ’معادلتك و إقتراحك منقوص و أنت من قرأ التاريخ « ليس تعقيب على مقوماتك العلمية’ لكن هدا سيفتح الباب أمام مشكل هوية مع الوقت و نحن فى غنا عنه ,لا مانع و لكن ما الفائده و أعتقد أن هدا الأمر حاصل هناك مدارس فيها البربريه كمادة تدرس هناك القنوات و الإداعة و حتى البارحة إتصلت بمصلحة خدمة الزبائن على الهاتف هناك العربية الفرنسية و اللهجة البربرية أيضا تقبلت الأولى و الأخيرة و الفرنسية لمن ؟؟؟؟ ملاحظة أنا ضد أعضاء الحكومة اللدين يخاطبون الشعب بالفرنسية

    • la langue amazigh est une langue très enceinte , donc est une langue artificielle pas lahja comme vous dite,alors apprendre la langue amazigh est une fearté pour tous les algériens soit arabes ou amazigh,
      la langue amazigh s’est la langue dorigine de la térre de algérienne.
      la langue arabe est une langue de l »islam.
      la langue francesse est une langue de science.
      danc les 3 langue est importantes dans l’Algérie.
      nous les musulmans on es pas des racistes ni des terroristes.
      les algériens est un peuple ouvéres et compréhensifs .

  14. je suis contre une langue obligatoire, optionnelle oui pour quelqu’un qui a besoin de culture mais quelqun qui veut ce développé c’est mieu d’apprendre l’anglais au lieu de perdre son temps dans les archives

  15. Je suis tout a fait d’accord pour un référendum, mais permettez moi de vous faire une remarque pertinente, pour la plupart des Algériens vous êtes méconnu, moi même qui vit pourtant en France, je n’ai jamais entendu parler de vous, et je ne met nullement en doute votre capacité à diriger le pays, que comptez vous faire pour pallier le manque d’information vous concernant. Et parlez vous l’arabe ?

    • si on soumet la question de la langue Tamazight à un référendum on connait déjà la réponse qui est négative car la majorité des arabophones algériens sont hostiles au fait amazigh dans sa globalité (un phénomène à expliquer). de cette manière on va renforcer les idées d’autonomie et même d’indépendance de la Kabylie. A moins qu’on pose la question suivante: « les langues berbére et arabe seront-elles nationales et officielles? » dans ce cas, oui pour le référendum.

  16. salam 3alaikom
    j admis que au debut quand j etais etudient j etais contre .mais maintenant je parle 4 langues mondial mais je ne peux pas communique avec un nembr e important de mes patients .par contre Mr nekkaz concernant vous la maitrise de l lgnue arab est tres important puisque c la premier langue et ils y a ds algeriens qui ne savent pas ecrire ses noms et ils ont le droit de vous connaitre
    rabi ywafkak

  17. salam 3alaikom
    j admis que au debut quand j etais etudient j etais contre .mais maintenant je parle 4 langues mondial mais je ne peux pas communique avec un nembre important de mes patients .par contre Mr nekkaz concernant vous la maitrise de l lgnue arab est tres important puisque c la premier langue et ils y a ds algeriens qui ne savent pas ecrire ses noms et ils ont le droit de vous connaitre
    rabi ywafkak

  18. bonne idée .mais le problème au niveau de la langue anglaise . donc il faut augmenter le niveau de cette langue car elle est une langue internationale

  19. Personnellement je trouve que c’est une mauvaise idée. Certains en seront content mais pas d’autres. d’autant plus que les berbères d’Algérie parlent différentes versions de cette langue selon leur région. Allons de l’avant, la langue n’est pas le problème.

  20. Un cours initiatique de berbère. Vous nous proposez un retour en arrière en terme d’acquis. Mettez-vous à jours. Ceci est valable en France dans une démarche associative, pas en Algérie où la dette de l’Algérie officiel envers ses citoyens damnés est de lui consacrer réparation morale et matérielle…

    • M. Arkam,
      Je ne parle pas de dispenser un cours d’initiation à une langue uniquement dans les régions berbères….mais dans TOUTE l’Algérie, où depuis le 7eme siècle, ils n’ont jamais entendu ou compris le moindre mot de cette langue algérienne d’origine.

      Accordez-moi au moins le crédit de faire un premier pas vers un début de compréhension mutuelle entre berbérophones et arabophones qui aujourd’hui est totalement inexistante.

      Quant à la questions des « répérations », qu’entendez-vous par là?

      Qui doit payer et à qui?
      Qui est le le criminel et qui est la victime?

      J’attends vos réponses.

      Merci.

      Rachid Nekkaz

  21. L’Algérie est très divisé car elle ignore souvent sa propre histoire, la langue bèrbère est la langue d’origine du pays l’arabe est la langue du coran, les deux sont indispensables dans notre société pour unifier le pays autours de valeurs communes à tous 🙁 tolérance, égalité, entre tous les citoyens); Bonne initiative

  22. Azul.

    Permettez-moi de vous répondre concernant la question de la langue berbère et de même avoir quelques éclaircissements quant à vos intentions à l’égard de la communauté Amazighe et le rétablissement de ses droits citoyens jusqu’ici fustigés par la constitution actuelle.

    Mr, Un changement ne peut s’opérer de surface, il faut aller en profondeur et revoir les fondements mêmes du pays. Le peuple berbère a soif de liberté, de reconnaissance et d’équité. Vous ne pourrez absolument pas répondre aux attentes secondaires du peuple en ignorant ses attentes primaires, vitales et essentielles.
    Il ne suffira point d’accorder une heure de cours initiatiques au collège pour débarrasser le gouvernement de sa dette comble envers le peuple autochtone. Le peuple a besoin de reconnaissance, le peuple a besoin de liberté et de participer activement au développement de sa nation.
    Je pense que la reconnaissance totale de la langue berbère comme langue officielle et langue d’administration, de juridiction, d’Etat et de travail n’est que le premier pas vers la réconciliation avec ce peuple marginalisé 50 années durant par le pouvoir central.
    Vous ne pourrez pas compter sur le soutien d’un peuple dont on ne se rappelle que lors des élections et lors des guerres… la chaire Amazighe fut toujours la chaire à canon idéale contre l’oppresseur et l’envahisseur.

    Je ne peux pas vous lister tout les problèmes auxquels fait face mon peuple, je peux néanmoins vous conseiller si vous êtes élu, de faire une table ronde avec les représentants régionaux des différentes composantes de la nation berbère présentes en territoire algérien et de travailler à la ratification d’une nouvelle constitution plus équitable et plus républicaine.

    Vous ne changerez pas le monde en cinq ans, mais néanmoins vous aurez, en cas d’élection, la possibilité et surtout le pouvoir d’apporter un renouveau tant attendu, que ça soit par les millions de chômeurs, les centaines de milliers de malades privés d’infrastructures minimes, de redistribuer le budget de l’Etat vers des œuvres plus nobles et plus profitables pour le peuple, de sortir le pays de certains partenariats honteux dans lesquels il se trouve, … etc

    Le point que vous avez soulevé pour la langue je pense qu’il doit être revu, et ce n’est que mon humble avis, vous devriez peut-être penser à rendre la langue berbère obligatoire dans toutes les écoles du pays dés le primaire en ajoutant cette heure initiatique dont vous parlez dans les programmes du préscolaire pour les enfants non berbérophones pour les aider à mieux attaquer leurs études en berbère. Pourquoi ne pas ajouter la langue anglaise au primaire aussi, elle sera étudiée au choix par remplacement de la langue française (c’est-à-dire l’enfant aura à choisir comme 1ère langue vivante entre le français et l’anglais, comme dans le système américain, étant donné que l’anglais est la langue de ce siècle et pour être compétitif et faire face à la mondialisation le pays doit maîtriser la langue de ce siècle).

    Je voudrai savoir si vous comptez officialiser la langue berbère comme je l’ai cité plus haut?
    Si vous comptez imposer la laïcité comme fondement essentiel de la république? Pour assurer la sécurité et les libertés des différentes communautés religieuses, aujourd’hui dos au mur.
    Et je vous félicite pour votre intention de rouvrir les frontières avec le Maroc.

    J’espère que vous pourrez donner suite à mon commentaire et si jamais vous souhaiteriez me répondre en privé n’hésitez pas.

    Pour une Algérie nouvelle.

    Tiziri.

    • Bonjour M. Tiziri,
      Merci pour votre message et pour vos pistes de réflexion.
      L’Algérie est une jeune démocratie fragile et j’entends au travers de ma candidature faire en sorte qu’elle le reste durablement.
      Au sujet de l’identité culturel du pays, il est évident que ses originaires sont berbères. Ceci étant dit, j’ai appris par ma formation d’historien que si on ne va pas doucement, on a à coups sûrs l’effet boomerang.

      Dans une démocratie, quand on veut changer les choses, on n’impose pas, on consulte.
      Au sujet de l’officialisation de la langue berbère, je proposerai un référendum sur cette question. Nous lancerons un débat public sans tabous et nous ferons de la pédagogie.
      Qu’en pensez-vous?

      A bientôt M. Tiziri

      • Pour nous imposer la langue Arabe mon frère (Je te considère quand même comme un frère), personne ne nous a consulté ; alors ! Pour imposer la langue berbère vous voulez consultez ? C’est la politique arbitraire d’arabisation qui a fait de nous un peuple minoritaire. tu n’as qu’à visiter Bordj-Menail , la casbah d’Alger,Bouira et visiter aussi les chanteurs Chaabi, tous des berbères de langues maternelle, pour comprendre comment l’arabe s’est imposée . Ils ont en fait la langue du « pain « . tu veux vivre décemment, alors tu dois apprendre la langue arabe de Koraiche . Voilà la réalité mon frère. Partant de cet état de fait vous n’avez pas d’autres alternatives que « d’imposer » la langue berbère. Tu n’as pas de choix ! Nous les berbères nous sommes un peuple déterminé, on ne se contente pas de miettes !
        Quant aux islamistes ou arabistes qui sont en réalité de souches berbère, vous n’avez qu’à faire leurs ré- éducations. Ce n’est pas à nous, berbère, de nous demander, encore et encore ! De patienter, d’user de ruses et de malices. L’histoire de cette Algérie, que la France a créée de toutes pièces ! C’est en grande partie NOUS, qui l’avons faite.
        L’Algérie algérienne C’est nous. On le sait, le moindre être vivant en Kabylie le sait. La guerre anticoloniale, c’est nous qui l’avons mené. Aujourd’hui ! On sait définitivement que la génération qui a combattue la France a perdu la guerre d’Algérie ; mais cette nouvelle génération dont je fais partie a appris les leçons du passée. Ce qui se passe aujourd’hui n’est autres que la deuxième guerre d’Algérie qui dure depuis 1963 ( La décennie noire comprise) , n’en déplaise à Ait-Ahmed Hocine.
        Si tu as envie de faire de la science politique : les enjeux sont clairs, si tu es en train de faire de la politique « politicienne »; les berbères dont je fais partie ne participent pas.
        En définitive mon frère, le faussé s’est élargie depuis 1962 : Choisissez d’abords votre camp et adressez vous ensuite à votre électorat.

    • je respecte totalemnt votre avis, mais sachez monsieur, qu’une langue officielle est une languee qui est utilisé à l’intérieur du pays mais aussi à l’extérieur. promulgué le berbere comme langue officielle, ne peut se faire dans de telles conditions, (80% de la population est arabophone, l’administration entre autre, de plus, la majorité des personnes qui maitrissent le berbere à l’orale ne le maitrise pas à l’écrit). je pense que dispensé 1heure de cours serait une trés bonne intiative.
      pour que le berbere deviennet une langue officielle, il y a du chemin à parcourir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *