LA STRATÉGIE DU DÉNOMMÉ ZEGHMATI: PAS DE LIVRES DE DROIT POUR LES PRISONNIERS.

Message de Rachid Nekkaz de la prison de Koléa le 03 janvier 2021

Le dénommé Belkacem ZEGHMATI, ministre de la justice a donné l’ordre au directeur de la prison de Koléa d’interdire aux 4 000 prisonniers de ne pas lire à la bibliothèque des livres juridiques et de ne pas les emprunter pour les lire dans leurs cellules.

Des livres de droit comme le code civil, le code pénal, le code de procédure pénal, le code de l’organisation pénitentiaire ainsi que la constitution.

Démarche scandaleuse et inadmissible dont l’objectif principal est d’empêcher des prisonniers d’opinion d’avoir accès à des livres juridiques pour mieux se défendre devant les juridictions algériennes ou les juridictions internationales telles que : La cour internationale de justice, la cour pénale internationale et la cour européenne des droits de l’homme.

SE DÉFENDRE EST UN DROIT.

En résumé, la stratégie du dénommé Zeghmati est de contrôler et de limiter les démarches juridiques des prisonniers du Hirak, en ayant aucun livre de droit à mettre à leur disposition afin de les maintenir en prison le plus longtemps possible.

Les seules choses que les prisonniers ont le droit de consommer ce sont les lentilles, les haricots et le pouvoir arbitraire du dénommé ZEGHMATI qui malheureusement ne tient pas compte des lois algériennes.

L’arbitraire est devenu la « BIBLE » du dénommé ZEGHMATI.

Par ailleurs, Rachid Nekkaz remercie toute la communauté des avocats algériens qui sont les seuls à donner aux prisonniers des conseils juridiques pour combattre cette dictature qui ne respecte ni dieu, ni les lois humaines.

Cliquer sur lien ci-dessous pour libération de Rachid Nekkaz.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.