LE PRESIDENT TEBBOUNE DOIT LIBERER TOUS LES PRISONNIERS DU HIRAK POUR LEUR CONTRIBUTION À LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

Communiqué MJC du 5 janvier 2021.

Le Président TEBBOUNE a ordonné l’ouverture d’une enquête sur l’affaire d’importation de 30 000 tonnes, soit 30 millions de kg, de blé avarié de Lituanie.

Cette affaire de fraude remonte au 10 novembre 2020 lors d’une inspection des contrôleurs du OAIC. Les analyses à la suite de ce contrôle ont révélé que les graines étaient toxiques et dangereuses à la consommation.

L’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales (OAIC) est le principal importateur de céréales en Algérie et en charge de l’achat d’au moins 3 Milliards de dollars par an de céréales à l’étranger.

Cet office qui gère des fonds financiers est l’objet depuis plusieurs années de nombreux scandales. Le directeur Abderrahmane Bouchahda de OAIC a été limogé en novembre 2020 après avoir été nommé en septembre 2019 en remplacement de Mohamed Belabdi.

Ensuite monsieur Belabdi a été limogé le 10 juillet 2019 à la suite de problèmes de fausses déclarations et factures issues de plusieurs dizaines de minoteries du pays.Il semble que le directeur Abderrahmane Bouchahda a obtenu ce poste grâce à sa proximité avec le défunt général Ahmed Gaid Salah puisqu’il est le neveu de sa femme et proche des enfants de Ahmed Gaid Salah qui sont ses cousins maternels.

Depuis l’élection du président TEBBOUNE pour une NOUVELLE ALGERIE, nous voyons malheureusement l’apparition de nouvelles affaires sordides alors aucune somme d’argent détournée ces derniers années par la mafia des 40 voleurs n’a été récupérée.

Les pouvoirs publics souhaitent communiquer sur des opérations de lutte contre la corruption et les magouilles, alors que la majorité des prisonniers d’opinion qui ont dénoncé cette corruption et contribué au travers de leurs actions citoyennes à l’émergence HIRAK sont toujours en prison.

Cette posture est contradictoire et peu crédible.

Afin que le président Tebboune soit crédible dans sa lutte contre la corruption, il doit libérer immédiatement tous les prisonniers d’opinion du Hirak qui ont contribué, chacun à leur manière, à la lutte contre la corruption.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.