LOURDES CONDAMNATIONS POUR LES MILITANTS DU HIRAK.

Communiqué MJC du 30 septembre 2020.

Le tribunal de Bordj Bou Arreridj a condamné, ce dimanche 27 septembre 2020, un militant du Hirak , Brahim Laalami à trois ans de prison ferme pour un total de sept affaires parmi lesquelles : publications sur les réseaux sociaux portant atteinte à l’ordre public, incitation à attroupements, non-respect du confinement sanitaire, …

En effet, Brahim Laalami a été de nouveau interpellé le 8 septembre 2020 alors qu’il avait été libéré quelques jours avant. Il a été condamné en juillet 2020 à 18 mois de prison ferme pour ses actions en faveur du Hirak.

Il semble que les pouvoirs publics ciblent depuis plusieurs mois des journalistes, des militants, des opposants politiques afin de prévenir d’une reprise du Hirak.

Rachid Nekkaz estime que ces lourdes condamnations sont scandaleuses et non acceptables.

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune doit comprendre que ce genre d’initiative n’empêchera pas , après la fin de l’épidémie du covid-19, le retour du Hirak avec ses principales revendications.

L’une des solutions pour sortir de cette crise est l’établissement d’un dialogue sincère et constructif avec toutes les composantes du Hirak.

Trente et un ans après l’ouverture démocratique de l’ancien président Chadli Bendjedid, les algériens réclament toujours la démocratie, l’ouverture politique, l’arrêt de la répression, la libération des prisonniers politiques, la libération des détenus d’opinion, la liberté de l’information, la fin de l’instrumentalisation de la justice, la fin de la corruption, la condamnation des corrompus, le retour de l’argent public détourné et la fin du bradage des richesses de l’Algérie.

Rachid Nekkaz en prison depuis 300 jours est le principal initiateur du Hirak et l’un des acteurs politiques qui a le plus contribué à libérer la parole des algériens.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.