A L’OCCASION DE SON 1ER ANNIVERSAIRE DE DÉTENTION, RACHID NEKKAZ ADRESSE UNE LETTRE DE LA PRISON DE KOLÉA AU PEUPLE ALGÉRIEN

Salam Aleykoum, Azul, Bonjour.

Après 365 jours de prison dont 244 jours de détention illégale et arbitraire j’ai décidé de m’adresser aux algériens.

Dans cette lettre anniversaire :

• Je ne vais pas vous parler des libertés individuelles et collectives, des libertés publiques, qui ont fondu sous l’action du soleil ardent de cette « Algérie Nouvelle », voulue par le président de la république Abdelmadjid Tebboune au lendemain de son investiture le 19 décembre 2019.

• Je ne vais pas vous parler de la constitution, la loi fondamentale de la République algérienne, qui est devenu un texte élastique modifiable à l’envie par des politiques comme un papier recyclable. En effet, cette nouvelle constitution ne reflète pas les véritables demandes et aspirations du peuple Algérien.

• Je ne vais pas vous parler du juge de la chambre d’accusation d’Alger qui a signé le 11 novembre 2020, une véritable déclaration de guerre contre l’état de droit en violant impunément l’article 128 du code de procédure pénale contribuant à valider pour la deuxième fois ma détention illégale et arbitraire dans la prison de Koléa.

• Je ne vais pas vous parler de ma situation officielle d’OTAGE à qui on a retiré la protection de la loi et la garantie de ma sécurité. Ce statut d’otage à pour conséquence le non-respect de mes droits de prisonnier. Force est de constater que « le viol de la loi » en Algérie est devenu la règle chez certains juges en charge de l’appliquer.

• Je ne veux pas vous parler des 45 millions d’Algériennes et d’Algériens de notre pays otage comme moi du passé et d’un système révolu. Système incapable de se projeter dans l’avenir parce qu’il est lui-même otage de pratiques et d’habitudes politiques obsolètes et d’un mode de pensée archaïque et aliénant.

Mais dans cette lettre anniversaire :

• Je veux vous parler de l’absence prolongée et inquiétante du président de la république Abdelmadjid Tebboune dont la dernière apparition publique remonte au 15 octobre 2020 au moment de la visite du ministre français des Affaires étrangères. Hospitalisé mystérieusement depuis le 28 octobre 2020 en Allemagne, suite officiellement à une infection par le Covid-19, le président de la république Abdelmadjid Tebboune a disparu des consciences, de la presse et des chaines de télévision, aucune image de lui depuis. Cette situation rappelle celle de son prédécesseur, le président Abdelaziz Bouteflika, dont l’absence paralyse le fonctionnement de l’État. Malheureusement l’histoire semble aujourd’hui se répéter dangereusement.

• Je veux vous parler d’une idée simple et pragmatique, ce n’est ni une « Bid’a » (innovation blâmable, égarement), ni un crime de leste majesté en direction des décideurs. Il s’agit de prendre un nouveau chemin qui peut nous permettre de regarder la réalité en face sans avoir peur et de sortir notre Algérie bien-aimée de cette crise constitutionnelle pour restaurer la confiance entre notre peuple et nos décideurs.

• Je vous propose la formation pendant 12 mois d’un gouvernement de transition soutenu par l’armée nationale populaire, constitué de personnalités nationale respectées comme Mouloud Hamrouche, Ahmed Benbitour, Karim Tabbou , Zoubida Assoul , Abdelaziz Rahabid, Abdallah Djaballa, Mohcine Belabbas, Mostefa Bouchachi et d’autres.

Grâce à ce soutien populaire, ce gouvernement de transition aurait pour mission de jeter les fondations de l’Algérie du 21ème siècle avec, entre autres, comme objectif concret de récupérer nos richesses nationales et d’aider notre peuple à sortir de la misère sociale dans laquelle il est plongé, depuis un an, dans l’indifférence générale.

• Je veux exprimer toute ma gratitude, tout ma reconnaissance et mes sincères remerciements pour leur soutien au Peuple algérien, aux personnalités, aux militants du MJC en Algérie et à l’étranger, aux 24 avocats bénévoles qui me rendent visite régulièrement en prison, à mes amis, à ma famille ainsi qu’à ma femme et à mon fils auprès desquels je m’excuse pour mon absence prolongée.

Pour finir dans cette lettre anniversaire :

Je veux vous dire Oh ! combien je vous aime TOUS !

Bonne année 2021.

Signer ci-dessous l’appel pour la libération de Rachid Nekkaz détenu illégalementhttp://nekkaz-mjc.com/appel-pour-la-liberation-immediate…/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.