SOUTIEN DE RACHID NEKKAZ AUX OUÏGHOURS

Communiqué MJC du 24 juillet 2020

1.ACTIONS de RACHID NEKKAZ pour les OUÏGHOURS.

Rachid Nekkaz a toujours essayé de défendre les musulmans partout dans le monde, en Europe et en Asie.  Dès 2009, il a été l’un des premiers à défendre les ouïghours musulmans victimes d’un système répressif mis en place par la chine pour les exterminer.

En juillet 2009, après le massacre par l’armée chinoise de 1000 ouïgours musulmans dans la province colonisée par la Chine, Rachid Nekkaz avait proposé aux musulmans, victimes d’extermination, de créer un gouvernement provisoire afin de protéger les ouïgours oubliés par la communauté internationale. Le Gouvernement Provisoire de la République Ouïgoure (GPRO) a ensuite été constitué le 31 mars 2010 à Washington.

En 24 novembre 2009, Rachid Nekkaz avait organisé une manifestation devant l’ambassade de Chine à Paris afin de demander un nouveau procès pour 17 jeunes ouïgours condamnés à mort.

Quelques jours plus tard en novembre 2009, pendant l’Aïd el Kebir, Rachid Nekkaz s’est rendu à Urumqi, capitale de cette province musulmane, située à 4000 Kms à l’Est de Pékin ou il avait rencontré des responsables ouïgours de l’intérieur notamment à Urumqi et à Kashgar dont l’objectif était de les convaincre de créer un gouvernement provisoire de la République musulmane ouïgoure pour lutter contre la colonisation chinoise et le massacre des musulmans tués comme des chiens par les soldats chinois.

Sur place comme à son habitude Rachid Nekkaz a exprimé publiquement et avec courage son mécontentement auprès du ministère de l’intérieur de cette province musulmane. Résultat les 17 Ouïgours musulmans n’ont pas été tués mais Rachid Nekkaz a été arrêté par des soldats armés de baïonnettes et expulsé de Chine deux jours plus tard. En effet a chine ne souhaitait pas donner plus d’impact médiatique dans de nombreux pays musulmans en emprisonnant le défenseur des femmes voilées.

De retour Rachid Nekkaz a rencontré à plusieurs reprises à Washington, Paris, aux Pays-bas et en Suisse, Madame Rebiya Kadeer, présidente et représentante officielle des Ouïgours à l’étranger. Rachid Nekkaz avait proposé de financer et de préparer un congrès extraordinaire le 4 et 5 juillet 2010 pour constituer ce gouvernement provisoire de la République ouïgoure à Paris (GPRO) dont Rachid Rachid Nekkaz était le porte-parole.  Mais lors de la visite du Président français Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis, le Gouvernement Provisoire de la République Ouïgoure (GPRO) a été constitué en avance, le 31 mars 2010 à Washington avant le congrès de Paris.

Des pressions ont été organisées pour annuler ce congrès à Paris, vraisemblablement par la France, pour éviter cette alliance qui aurait constitué une véritable synergie dans le monde musulman entre le défenseur des femmes voilées et la cause des ouïgours.

2 – EXTERMINATION DES OUÏGHOURS

En 1949 il y avait seulement 6% de chinois, en 2020 il y a plus de 50% de chinois.

Voilà ce qui se passe en 2020 dans cette province du Xinjiang : Des détentions massives, des camps d’internement, des camps de réduction, des stérilisations forcées, la destruction de lieux culturels dont des mosquées, la surveillance électronique de millions musulmans. Dans quelques années les Ouïghours musulmans auront disparu de leur terre ancestrale.

Malheureusement, ce qui se joue actuellement sous nos yeux est comparable à la situation passée de l’Holocauste pour les juifs. Une extermination feutrée et étalée sur le temps mais avec des moyens modernes du 21ème siècle tout en contrôlant la communication.

Aujourd’hui, la Chine n’est plus vraiment communiste, elle vire au   fascisme.

Plusieurs pays étrangers dont la France ont réagi fermement en condamnant les agissements de la Chine.

Les Etats-Unis sont passées concrètement à la mise en place de sanctions. Ils ont ajouté à leur liste noire économique 11 entreprises chinoises impliquées dans les atteintes graves et choquantes aux droits de l’Homme à l’encontre des musulmans Ouïgours (voir liste- dessous) et fermé le consulat chinois à Houston. Les Etats-Unis appellent les autres pays du monde à mener des actions identiques contre la tyrannie de la Chine à l’encontre des musulmans.

1-Hefei Bitland (Information Technology), 2-Hefei Meiling, 3-Hetian Haolin Hair (Accessories), 4-Hetian Taida Apparel, 5-KTK Group, 6-Nanjing Synergy, 7-Changji Esquel (Textiles), 8-Nanchang O-Film Tech, 8-Tanyuan (Technology) ainsi que 10-Xinjiang Silk Road et 11-Beijing Liuhe qui pratiquent des analyses génétiques sur les Ouïghours.

Rachid Nekkaz actuellement emprisonné depuis 233 jours ne peut que soutenir la démarche de pays qui mettent en place des mesures concrètes pour que cesse ce génocide de musulmans.

3- LA CAUSE DES OUÏGHOURS EN ALGÉRIE.

L’Algérie n’a jamais dénoncé la persécution des Ouïghours et la Chine compte sur le soutien de l’Algérie. Neuf pays arabes dont l’Algérie ont déclaré le 12 juillet 2019 à l’ONU leur soutien à la Chine dans le traitement réservé aux Ouïghours.

En 28 juillet 2014, après le ramadan, 2000 musulmans ouïgours ont été massacrés par l’armée chinoise et en 2016 lorsque l’armée chinoise a retiré leur passeport à tous les musulmans. Rachid Nekkaz en décembre 2016, a dénoncé ces actes graves.

En réaction la presse algérienne, tenue par le pouvoir de l’époque, a critiqué Rachid Nekkaz au lieu de soutenir ses actions de terrain pour la cause des Ouïghours musulmans depuis 10 années.

Rachid Nekkaz algérienne demande à la presse algérienne de faire preuve de responsabilité et de lutter contre le génocide des musulmans Ouïghours.

Mais également, Rachid Nekkaz demande au gouvernement Algérie de réviser sa position. 

D’une part en vérifiant si des sociétés chinoises ayant des contrats avec l’Algérie ne sont pas complices du génocide des Ouïghours et de les exclure immédiatement. D’autre part de condamner le génocide des Ouïghours musulmans car « QUI NE DIT MOT CONSENT »

EXAMEN DU DOSSIER RACHID NEKKAZ PAR LA CHAMBRE D’ACCUSATION

Communiqué MJC du 22 juillet 2020

Le dossier de Rachid Nekkaz a été examiné aujourd’hui pour la première fois, ce mercredi 22 juillet 2020, par la chambre d’accusation du tribunal de Dar El-Beïda.

Rachid Nekkaz est détenu depuis 229 jours à l’isolement au centre pénitencier de Koéla et il n’a jamais demandé la liberté provisoire.

Un mémorandum rédigé par ses avocats et demandant l’abandon des poursuites a été déposé. Cette mise en accusation de Rachid Nekkaz repose sur l’absence d’éléments juridiques solides et convaincants.

La décision de la chambre d’accusation du tribunal de Dar El-Beïda sera rendu dans une semaine, le mercredi 29 juillet 2020.

Deux hypothèses pour la chambre d’accusation :

– Soit elle décide de maintenir une ou plusieurs accusations et un procès sera programmé.

– Soit elle décide d’abonner toutes les accusations et Rachid Nekkaz sera remis en liberté.

Rachid Nekkaz fait confiance à la justice et il attend la décision de la chambre d’accusation avant de décider si oui ou non il déposera une demande de remise en liberté.

En effet, il ne s’agit pas pour Rachid Nekkaz d’avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête pour limiter ses actions militantes futures s’il était libéré car tous les algériens savent que toute cette affaire est plus d’ordre politique que juridique.

DECROCHAGE PORTRAIT BOUTEFLIKA:RELAXE de MEROUANE MOHAMEDI

Communiqué MJC du 13 Juillet 2020

DECROCHAGE PORTRAIT BOTEFLIKA:RELAXE de MEROUANE MOHAMEDI.

Le 19 février 2019 plusieurs milliers de jeunes s’étaient rassemblés pour accueillir le candidat à la présidentielle Rachid Nekkaz devant la mairie de Khenchela.

« Allahu Akbar Rachid Nekkaz « »« Nekkaz Président ! », « Non au 5e mandat » étaient les slogans scandés par ces milliers de jeunes ( voir vidéo)

La veille, pendant que des milliers de personnes accueillaient le candidat à l’élection présidentielle Rachid Nekkaz dans les villes de Batna et d’Oum El Bouaghi, le maire de Khenchela, Kamel Hachouf, en réaction à la venue de Rachid Nekkaz le lendemain avait déclaré « Demain, inchallah, je serai sur le parvis de l’Hôtel de Ville, que vienne Nekkaz » « Que celui qui se croit un homme parmi vous ose venir devant le siège de l’APC ».

Rachid Nekkaz avait relevé le défi et il s’était présenté le lendemain devant l’APC où des milliers de personnes l’attendaient pour signer ses parrainages.

Le maire de Khenchela avait décidé de fermer les portes de la mairie.

Face à cette situation indigne et illégale, plusieurs jeunes en colère dont Merouane Mohamedi sont montés sur le toit de la mairie et ont arrachés de la façade le portrait géant du président Abdelaziz Bouteflika. Une fois le portrait à terre beaucoup de ces jeunes avaient piétiné le visage du Président.

Dans les mois suivants, Merouane Mohamedi a été arrêté le 29 juin 2019 et jugé pour « incitation à attroupement et publication portant atteinte à l’unité́ nationale». Il a été condamné à deux années de prison dont un an ferme.

Le procès en appel de Merouane Mohamedi aura lieu aujourd’hui le 13 juillet 2020 à la cour de justice de Khenchela.

Rachid Nekkaz demande la libération de tous les militants du Hirak emprisonnés ainsi que la relaxe de Merouane Mohamedi.

On ne peut pas déclarer le 22 février, jour du début du hirak, journée nationale et condamner des militants, cela est contradictoire et décrédibilise l’idée de cohésion pour cette date voulue par l’exécutif.

PIRATAGE PAGE FACEBOOK RACHID NEKKAZ.

Communiqué MJC du 9 juillet 2020

Les réseaux sociaux et plus particulièrement Facebook a accompagné et contribué à l’émergence du mouvement de contestation en Algérie.

Plusieurs pages Facebook de militants du Hirak ont subies des dysfonctionnements, certaines ont été fermées ou piratées.

Rachid Nekkaz est l’un des plus importants initiateurs du Hirak car il y a déjà plus de 6 ans, il a organisé des centaines actions quotidiennement relayées par des publications écrites et filmées via sa page Facebook.

La page de Rachid Nekkaz est victime depuis de nombreuses années de piratage. Rachid Nekkaz a décidé, pour la 3ème fois, de déposer une plainte afin d’avoir des explications de Facebook concernant la disparition de publications ainsi que d’abonnés.

1.PUBLICATIONS :

Entre la date de sa déclaration de campagne présidentielle le 3 Juin 2013 jusqu’au 10 septembre 2016 soit 3 années, Rachid Nekkaz a organisé plusieurs marches à travers tout le pays, des centaines d’actions contre la corruption et pour le changement pacifique en Algérie ainsi que des rencontres avec des milliers de jeunes lors de la campagne présidentielle de 2014.

Il ne reste plus de 21 VIDEOS conclusion PLUSIEURS CENTAINES DE VIDEOS ont été effacées sans compter les publications écrites.

A titre de comparaison entre le 10 septembre 2016 et 6 décembre 2019 soit une durée de 3 ans,1800 vidéos ont été réalisés dont la majorité sont encore là mais pour combien de temps..

2.ABONNES :

Depuis 2017, le compte de Rachid Nekkaz stagne autour de 1,7 et 1,8 millions alors que sur 2 années entre juin 2018 et juin 2020, il y a gagné 1 178 557 nouveaux abonnés et que 481 466 personnes se sont désabonnées soit 40 % de désabonnées.

Lorsque un nombre de gens qui s’abonnent à une date précise sans grand événement vous avez le même jour un nombre identique ou supérieur de qui se désabonnent. Phénomène récurrent chaque jour depuis des années, ce qui n’est pas logique et suspect.

Entre le 24 février 2019 et 10 mars 2019 soit une période de 15 jours, Il y a eu 420 407 nouveaux abonnés, nombre important, 107 401 se sont désabonnées soit 25 % de désabonnées, nombre impossible. Pourquoi autant de désabonnement alors que des milliers de jeunes étaient à cette période dans les rues pour soutenir la candidature de Rachid Nekkaz pour lui apporter les parrainages, les millions de vues des vidéos de ses déplacements témoignent de cette dynamique.

3.CONCLUSION :

Rachid Nekkaz veut des réponses à ses questions ?

1.Comment techniquement font-ils pour entrer et faire disparaitre « à petit feu » des vidéos, des abonnées et des écrits depuis années ?

2. Y’a-t-il des complicités à l’intérieur de l’antenne aux Emirats arabes unis en charge de la gestion de Facebook pour l’Algérie ?

HIRAK JUDICIAIRE OBJECTIFS.

Communiqué MJC du 7 juillet 2020

Rachid Nekkaz se félicite et soutient le « HIRAK JURIDIQUE » dans son initiative pour réformer la nouvelle constitution algérienne.

Le « HIRAK JURIDIQUE » est un groupe de 22 avocats et de juristes qui militent pour un véritable État de droit en Algérie.

Le prochain référendum doit être une occasion historique pour le peuple algérien de choisir entre deux projets de constitution :

1 / La constitution du gouvernement « Régime présidentielle ».

2 / La constitution du Hirak Juridique « Régime parlementaire ».

Dans un régime présidentiel, tout le pouvoir est concentré entre les mains

du président de la République, lui offrant une mainmise totale sur toutes les institutions et neutralisant tout contre-pouvoir.

Dans un régime parlementaire, c’est le chef du parti politique qui obtient la majorité des voix aux élections législatives, qui devient automatiquement le chef du gouvernement.

Le président nomme uniquement le ministre de la défense et le ministre des affaires étrangères, comme en Tunisie, notre pays frère.

Dans la constitution de la 2ème république, tous les élus devront avoir au minimum une licence ( APC , APW, APN , CONSEIL DE LA NATION) , pour construire une démocratie de la méritocratie et des compétences afin d’ aider l’Algérie à sortir enfin de son sous-développement « La bonne personne au bon endroit ».

Rachid Nekkaz a proposé au Hirak juridique que les juges soient élus par le peuple parmi des candidats spécialistes en droit ( Juges , Avocats, Juristes et professeurs en droit ).

Cette idée a été proposé en 1920 par l’Emir Khaled (petit fils de l’Emir Abdelkader ) pour garantir l’indépendance de la justice et mettre fin à « la justice du téléphone ».

Si la constitution du Hirak Juridique est approuvée par la majorité du peuple le président Abdelmadjid Tebboune sera invité a nommé un vice-premier ministre parmi les 22 hommes de loi dont la mission est d’appliquer la nouvelle constitution et d’organiser des élections législatives dans un délai maximum de six mois.

La constitution de la 2ème République Algérienne sera présentée par le Hirak Juridique le 20 Août 2020 Inchallah, je ne suis pas homme de loi mais je fais « confiance à 100% au Hirak Juridique « Gloire et éternité à nos martyrs

Si vous voulez soutenir ou rejoindre le HIRAK JURIDIQUE contacter le :

0551-13-97-37 ou khelifi.yacineavocat@gmail.com

RACHID NEKKAZ ENTENDU PAR LE JUGE

Communiqué MJC du 23  juin 2020

Comme nous vous l’avons annoncé, il y a quelques jours, Rachid Nekkaz a été entendu, ce lundi 22 juin, sur le fond de son dossier par un juge d’instruction.

Cette audition qui devait se dérouler sur le lieu de détention de Rachid Nekkaz à la prison de Koléa pour cause de coronavirus a finalement eu lieu au tribunal de Dar El-Beïda (Alger).

Après cette audition, le juge d’instruction a décidé de transmettre le dossier d’accusation. Les chefs accusations qui semblent être retenus mais à confirmer  sont « incitation au meurtre » et  « attroupement non armé »

Si le pouvoir politique décide d’aller au bout de sa démarche, une date de procès sera établie et Rachid Nekkaz sera jugé en première instance par un tribunal.

Le dossier d’accusation concernant Rachid Nekkaz n’a pas été transmis, comme on peut le lire dans la presse, à la chambre criminelle qui dépend de la Cour suprême, organe judiciaire qui statut sur les pourvois en cassation formés contre des jugements.

REPRISE MANIFESTATION FRANCE

Communiqué MJC du 19 juin 2020

Depuis juin le conseil d’Etat en France a suspendu l’interdiction de manifester qui avait été prise suite à la pandémie du Covid21.

Par conséquent, le Mouvement de la Jeunesse et du Changement (MJC) France reprend ses actions pour un changement pacifique en Algérie.

Le MJC organise un rassemblement pacifique, place de la RÉPUBLIQUE à Paris, le dimanche 21 juin 2020 de 14H à 18H, afin de mobiliser les algériens de France pour demander la libération de tous les détenus politiques de l’HIRAK .

AHMED OUYAHIA ET ABDELMALEK SELLAL EN PRISON

Communiqué MJC du 16 juin 2020

Plusieurs ministres ainsi que des hommes d’affaires ont comparus, ce lundi 15 juin, devant le tribunal de Sidi-Mhamed à Alger pour des affaires de corruption liées au montage automobile ainsi que pour l’utilisation de goudron pour les routes.

Parmi les accusés figurent deux anciens premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.

Ces deux politiciens professionnels qui ne servent que leurs propres intérêts n’ont eu de cesse de multiplier pendant des années les obstacles contre Rachid Nekkaz pour le neutraliser dans son combat pour un changement pacifique en Algérie et surtout contre la corruption.

Ahmed Ouyahia n’a pas hésité à faire arrêter arbitrairement Rachid Nekkaz plusieurs fois pour des motifs fallacieux. Après avoir constaté que cela n’avait pas d’effet, cet ex- premier ministre a donné en 2016 des instructions pour modifier la constitution en introduisant l’obligation de 10 années de résidence en algérie spécialement pour le candidat Rachid Nekkaz.

Abdelmalek Sellal n’a pas hésité lui aussi à solliciter la France pour faire arrêter Rachid Nekkaz plusieurs fois et pour le faire condamner à 2 mois de prison ferme, malgré le fait qu’il avait des autorisations, pour ces nombreuses manifestations sur les Champs-Elysées face à l’appartement de la fille de M.Sellal .

Si ce procès débouche sur des condamnations avec peine de prison ferme et par la saisie réelle de tous les biens malhonnêtement acquis par ces accusés grâce à l’argent de la corruption, c’est une bonne chose.

En effet, nous ne pouvons que soutenir ce type d’initiative qui est un bon début mais pas suffisant au regard du nombre très important des affaires de corruption durant ces 20 dernières années.

Rachid Nekkaz a une certitude concernant monsieur Ahmed Ouyahia et monsieur Abdelmalek Sellal, c’est qu’ils ne sont pas innocents.

RACHID NEKKAZ: LUTTE CONTRE LES CORROMPUS ET COMPLICITÉ DE LA FRANCE

Communiqué MJC  du 13 juin 2020

Compilation d’extrait vidéos de Rachid Nekkaz lors de ses nombreuses manifestations en France contre des personnalités politiques algériennes corrompus telles que Abdeslam Bouchouareb, Chakib khelil, Amar Saadani, Abdelmalek Sellal et le traître d’Abdelmoumen Ould Kaddour.

Des corrompus qui ont abusé de leur fonction pour se remplir les poches, détourner l’argent public et appauvrir l’Algérie.

Comme Rachid Nekkaz le disait justement il y a quelques années dans ces extraits vidéos, ils finiront tous par chuter et rendre des comptes un par un.

Mais ce qui est le plus intolérable et inadmissible c’est la complicité de la France, pays des droits de l’homme et souvent moralisateur, avec ces personnages corrompus.

Il est certain que Rachid Nekkaz a été celui qui a le plus contribué à l’émergence du Hirak, il n’a jamais arrêté de combattre, de dénoncer, jour après jour, durant 7 années contre ces corrompus et contre les multinationales.

RACHID NEKKAZ PRISE D ‘OTAGE

Communiqué du 12 juin 2020

Il y avait 5 ans, en  juin 2015, Rachid Nekkaz était invité à faire une interview pour une chaîne de télévision avec une journaliste dans une cafétéria à Dubaï.

Quand subitement des terroristes armés font irruptions dans cette cafétéria et prennent en otages tous celles et ceux qui sont présents.

Il s’est avéré que cette  prise d’otage fictive était organisée pour les besoins d’une caméra cachée.

Ce type d’émission avec comme trame de fond le terrorisme était de mauvais goût car simuler une fausse prise d’otage n’est pas une chose acceptable lorsque nous voyons la détresse et l’humiliation des victimes de ce canular.

Mais ce qu’il faut retenir de cette vidéo c’est la réaction de Rachid Nekkaz qui est beaucoup plus parlante que de nombreuses analyses.

Comportement qui nous permet de  comprendre en partie la vraie personnalité de Rachid Nekkaz.

En effet, nous constatons dans cette vidéo que Rachid Nekkaz fait preuve de calme et de maîtrise. Rachid Nekkaz ne panique pas face au danger et il essaye avec succès de calmer et de réconforter les otages dont certains se mettent à paniquer et à crier.

Un comportement courageux et exemplaire que très peu de personnes, voir même des personnalités politiques, auraient eu dans ce type de situation.

Rachid Nekkaz démontre aussi sa capacité a faire preuve de sang froid dans des situations extrêmes. C’est une qualité indispensable et nécessaire pour occuper des fonctions importantes au sommet de l’état.