ECHEC DE TOTAL EN ALGERIE

Communiqué MJC du 5 mai 2020

Grande victoire, le  PDG de Total, Patrick Pouyanné, vient d’annoncer aujourd’hui, ce mardi 5 mai 2020,  que la compagnie pétrolière TOTAL ne pourra pas acquérir les actifs pétroliers et gaziers de la compagnie américaine Anadarko en Algérie.

En effet, l’américain Occidental Petroleum a communiqué officiellement pour annoncer que TOTAL ne pourra pas acquérir les actifs de Anadarko malgré un accord signé en mai 2019 en vue du rachat des actifs pour 8,8 milliards de dollars.

C’est une grande Victoire pour l’Algérie car TOTAL ne contrôlera pas 50% du pétrole algérien.

Mais c’est aussi la victoire d’un homme, Rachid Nekkaz,  qui pendant plus de 5 ans a organisé des dizaines d’actions en France et en Algérie contre TOTAL pour l’empêcher d’exploiter le gaz de schiste et de contrôler 50% du pétrole algérien.

Rachid Nekkaz est le principal acteur de l’échec de TOTAL en Algérie. Il ne faut pas se tromper sans son activisme le projet de TOTAL d’acquisition en Algérie aurait réussi.

Si Rachid Nekkaz est aujourd’hui en prison depuis 153 jours, c’est d’avoir expliqué en novembre 2019 que les algériens ont le droit de prendre les armes contre les députés favorables à l’adoption de la loi sur les hydrocarbures mais aussi qu’il fallait dégager TOTAL.

La majorité du peuple algérien connait le rôle déterminant de Rachid Nekkaz dans cet échec de TOTAL.

La mafia des 40 voleurs est en échec et elle fera tout pour neutraliser et détruire Rachid Nekkaz.

IMPACT ECONOMIQUE DU COVID19 Partie:n°2

Communiqué MJC du 4 mai 2020

Impact économique du coronavirus en l’Algérie : partie n°2

Avec la crise sanitaire du coronavirus et la chute des prix du pétrole, l’Algérie va subir dans les prochains mois une crise financière.

Le gouvernement prévoyait pour cette année 38 milliards de dollars de recettes pour la vente des hydrocarbures, il prévoit maintenant 20 milliards de dollars.

Le président Abdelmadjid Tebboune et son gouvernement ont décidé de réduire de 50% les dépenses de l’Etat, d’augmenter le salaire minimum  à 20 000 dinars  et de supprimer  l’impôt sur le revenu pour ceux qui gagnent un salaire inférieur à 30.000 dinars.

Par ailleurs, le président Abdelmadjid Tebboune a refusé le recours pour l’instant a tout prêt financier du FMI et de la Banque Mondiale

L’équation va être difficile pour le président Abdelmadjid Tebboune car les mesures ne suffiront pas et il faudra trouver de l’argent.

Rachid Nekkaz estime que la solution la plus crédible est d’aller chercher l’argent de ceux qui sous la présidence de Abdelaziz Bouteflika ont pillé l’Algérie.

Rachid Nekkaz invite le président Abdelmadjid Tebboune a récupérer le plus rapidement et par tous les moyens une partie des milliards de dollars volés par la mafia des 40 voleurs.

PS: 152 jours de détention pour Rachid Nekkaz. Il se porte bien et il a un bon moral.

HOMMAGE AU CHANTEUR IDIR

Communiqué MJC du 3 mai 2020

Le chanteur IDIR , artiste algérien, de son vrai nom Hamid Cheri, fut l’un des principaux ambassadeurs de la chanson kabyle à travers le monde.

Hospitalisé depuis le vendredi 1 mai à l’Hôpital Bichat à Paris, il est mort ce samedi 2 mai 2020 à 21 h 30 des suites d’une maladie pulmonaire. Il avait 70 ans.

Né le 25 octobre 1949 à Aït Lahcène dans la wilaya de Tizi Ouzou . IDIR n’a eu de cesse de défendre l’identité et la culture kabyle.

Ces derniers mois IDIR soutenait le combat des millions d’algériens pour le changement et pour une nouvelle Algérie. Voilà ce qu’il disait du Hirak:

« De toute façon, nous sommes condamnés à réussir. Continuons donc à réfléchir en termes de nation algérienne vers le progrès. Si nous restons unis, rien ni personne ne pourra nous défaire ».

Nous adressons nos condoléances à toute sa famille ainsi qu’à ses proches.

Que Allah ait pitié de lui et lui pardonne car nous appartenons à Dieu et nous retournons à lui.

Que Allah illumine sa tombe et en fasse un jardin du paradis.

IMPACT ECONOMIQUE COV19:Partie n°1

Communiqué MJC du 2 mai 2020

Impact économique du coronavirus en Algérie partie n°1

Les réserves de change, selon la banque d’Algérie, étaient de 97 milliards de dollars pour fin 2017, 80 milliards de dollars pour fin 2018 et de 64 milliards pour fin 2019.

Pour ces dernières années, 16 à 17 milliards de dollars ont été prélevé chaque année, sur les réserves de change, pour boucler le budget de l’Etat et pour importer des produits alimentaires et des biens manufacturés.

Avec l’arrivée de l’épidémie du coronavirus, on assiste à un recul important de la demande de pétrole qui a provoqué un effondrement des prix avec un baril autour de 25 $.

L’année 2020 sera difficile économiquement pour beaucoup de pays et surtout pour l’Algérie puisque même avec un baril en moyen de 45 $ pour l’année 2020, plus de 30 milliards de dollars devront être prélevés sur les réserves de change à moins de réduire les dépenses.

En conclusion dans 2 à 3 ans, il risque de ne plus avoir d’argent dans les réserves de change dont impossibilité pour la banque centrale de solder les paiements envers l’étranger.

Rachid Nekkaz a souvent regretté que les pouvoirs publics n’aient pas mené une politique audacieuse et ambitieuse pour développer des secteurs non liés aux hydrocarbures lorsque les réserves de change étaient importantes.

PS: 150 jours de détention pour Rachid Nekkaz, il va bien.

CELEBRATION DU 1er MAI.

Communique MJC du 1er mai 2020

Comme tous les autres pays du monde l’Algérie fête, ce vendredi 1er mai, la journée internationale du travail dans un contexte difficile avec le confinement de la population algérienne.

Cette journée internationale du travail rend hommage aux luttes des ouvriers qui voulaient obtenir la journée de huit heures, après le massacre de Haymarket survenu à Chicago aux Etats-Unis le 4 mai 1886.

Rachid Nekkaz espère que lors des prochaines mobilisations pour le Hirak, après cette épidémie du coronavirus, que les travailleurs algériens seront de plus en plus nombreux.

En effet, la réussite du Hirak est la condition pour un renouveau avec l’émergence d’un appareil syndical algérien représentatif et indépendant du système. PS: 149 jours de détention Rachid Nekkaz, il se porte bien et il a un bon moral

ARRETS DES VISITES EN PRISON

Communiqué MJC du 30 avril 2020

Depuis la crise du coronavirus, le gouvernement algérien a décidé que les détenus en prison ne peuvent plus recevoir la visite de leurs familles.

Cette décision a été prise, il y a moins de deux mois afin de lutter contre la propagation du Covid-19 en milieu carcéral.

De nombreuses demandes de la part de détenus et de familles de prisonniers qui ont sollicité Rachid Nekkaz et l’équipe du MJC pour évoquer ce problème important.

En effet, beaucoup de prisonniers n’ont plus de nouvelles et ils ne savent pas si des membres de leurs familles sont malades ou décédés du coronavirus.

Par ailleurs, des familles n’ont pas de nouvelles de leurs proches en détention et elles ne savent pas ce qui se passe en prison, s’il y a des personnes malades ou décédées.

En cette période sacré du Ramadan, les pouvoirs publics doivent mettre en place des moyens de communication par téléphone afin que les familles et les détenus puissent être en contact.

PS: 148 jours de détention pour Rachid Nekkaz, il va bien et il a un bon moral.

PAS DE LIBERATION DE MILITANTS DU HIRAK

Communiqué MJC du 27 avril 2020

Le procès de Karim Tabbou qui devait avoir lieu aujourd’hui, ce lundi 27 avril, au tribunal de Koléa (Tipaza), a été reporté  au lundi 1er juin 2020 juste après le mois de jeûne du ramadan.

Le Mouvement de la Jeune et du Changement (MJC) regrette que les pouvoirs publics n’aient pas, durant ce mois sacré du Ramadan pour les musulmans, décidé de libérer Monsieur Karim Tabou et l’ensemble des militants du Hirak encore en prison.

Le MJC se félicite également de la mobilisation des algériens pour demander la libération de Monsieur Karim Tabou et salue la création du comité « Sauvons Karim Tabbou» à l’initiative de militants, d’ avocats et d’universitaires algériens résidents en France.

PS: Après 145 jours de prison,  Rachid Nekkaz va très bien et son moral est bon.

DEMANDE OUVERTURE ENQUETE CONTRE CHAKIB KHELIL

Communiqué MJC du 26 avril 2020

Rachid Nekkaz demande à l’Etat algérien et plus précisément à la justice et au trésor public algérien d’ouvrir une enquête sur l’ancien ministre de l’Énergie, Chakib Khelil, après le dernier développement de l’affaire Sonatrach-Saipem.

En effet, la justice américaine a décidé de cesser les poursuites judiciaires contre la société SAIPEM filiale du groupe pétrolier italien ENI après avoir reconnu des pratiques de corruption en Algérie et accepter de payer une amende de 24,5 millions de dollars.

Le versement de 197,9 millions d’euros de commissions à des responsables algériens pour avoir aidé à l’obtention de contrats d’un montant de 8 milliards d’euros avec la Sonatrach est aujourd’hui une certitude.

Rachid Nekkaz demande au président de la république algérienne, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, qui s’est engagé devant le peuple algérien à lutter rigoureusement contre la corruption en traduisant en justice « la bande qui a pillé l’argent public », d’ordonner l’extradition de l’ex-ministre algérien de l’Énergie, Chakib Khelil, exilé au Etats-Unis.

En février 2015, Rachid Nekkaz avait demandé au ministre de la justice de l’époque, Tayeb Louh d’extrader Chakib Khalil vers l’Algérie. https://www.algerie-focus.com/…/selon-rachid-nekkaz…/

Cinq années sont passées et rien n’a été fait. Aujourd’hui Tayeb Louh est en prison en compagnie d’anciens responsables politiques entre autres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.

Il semblerait que d’après la presse ces responsables politiques vivent très mal leur incarcération à l’opposé de Rachid Nekkaz qui va très bien, qui ne se lamente pas et qui se comporte comme un « homme » en attendant son procès devant un tribunal militaire.

Par conséquent, Rachid Nekkaz estime que l’extradition de Chakib Khelil devrait être une formalité pour les autorités algériennes puisque les Etats-Unis viennent de reconnaître implicitement que Chakib Khelil est l’un des principaux architectes de cette affaire de corruption internationale.

Rachid Nekkaz est persuadé que tout décideur politique qui s’oppose à l’extradition de Chakib Khelil ou au rachat des parts de Anadarko par l’Etat algérien pour neutraliser TOTAL ne peut être que lié à la mafia des 40 voleurs et qu’il devra un jour rendre des comptes.

PS: Après 144 jours de prison le moral de Rachid Nekkaz est très bon.

CLASSEMENT LIBERTE DE LA PRESSE EN ALGERIE

Communiqué MJC du 21 avril 2020  

Reporters sans frontières (RSF), organisation internationale vient de publier son rapport annuel sur la «liberté de la presse dans le monde pour 2019».https://rsf.org/fr/donnees-classement

Pour la zone Maghreb, l’Algérie est en bas du classement à la 146 ème place, la Tunisie à la 78 ème place et le Maroc à la 133 ème place.

Pour l’année 2020, la situation risque d’empirer puisque les autorités viennent de fermer un troisième média, après Maghreb Emergent, Radio M, c’est le tour du site d’informations interlignes.

En effet , un tour de vis supplémentaire est en projet, des  dispositions  ministérielles proposent de criminaliser la diffusion d’informations qui porteraient atteinte à l’ordre et à la sécurité publique,  atteinte à la sûreté de l’Etat et à l’unité nationale.

En résumé celui qui diffuse, via les réseaux sociaux, des affaires de corruption et de vols concernant des personnalités du système  qualifiées de « fakenews » risquent de se retrouver emprisonner.

On peut s’interroger si ce cet avant-projet de loi approuvé par le Conseil des ministres n’est pas fait en priorité pour protéger ceux qui sont en poste et ont des choses à se reprocher et plus particulièrement la mafia des 40 voleurs.

Toutes les accusations et les centaines d’actions de Rachid Nekkaz durant cinq années contre des  personnalités politiques comme l’ancien patron du FLN Amar SAADANI,  l’ex-premier ministre Abdelmalek SELLAL, l’ancien patron  de la Sonatrach, Abdelmoumen OULD KADDOUR, l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam BOUCHOUAREB et pour finir l’ancien ministre de l’Énergie Chakib KHELIL auraient été difficile à mener jusqu’au bout.

Le combat de Rachid Nekkaz contre la corruption a impulsé le HIRAK et a été une réussite puisque toutes les personnalités, citées ci-dessus,  sont soit en prison, soit en fuite à l’étranger profitant de leurs biens mal acquis en attendant leur condamnation par la justice algérienne.

Par ailleurs, les médias algériens ont toujours été timide concernant le combat de Rachid Nekkaz contre la corruption , en ce qui concerne les médias français c’est le silence total car la France est complice.

PS : 139 jours de détention pour Rachid Nekkaz, il va bien et le moral est bon. Photos devant appartements mal acquis à Paris par Amar saadani, Abdelmalek Sellal, Abdelmoumen Ould Kaddour.

COMMEMORATION MANIFESTATION KABYLIE le 20/04/1980

Communiqué MJC du 20 avril 2020

ll y a 40 ans, le 20 avril 1980, des  manifestations en Kabylie et à Alger réclamaient la reconnaissance de l’identité et de la langue berbère. Ces manifestations seront appelées « le printemps berbère » qui fera 32 victimes.

Malheureusement, lors du 21ème anniversaire du printemps berbère, le 20 avril 2001, des émeutes éclatèrent avec un bilan de 123 morts et des centaines de blessés qu’on appelle « printemps noir ».

Rachid Nekkaz a une pensée pour toutes les victimes des dictatures algériennes depuis le lâche assassinat par le FLN de Abane Ramdane en 1957 jusqu’à la mort par accident de Mouloud Mameri en 1989.

Rachid Nekkaz tient particulièrement à remercier toutes celles et ceux  qui nous ont donné, chaque année lors des différentes  commémorations du  » printemps berbère « , une leçon de démocratie et de respect des libertés.