PLAINTE DU PRÉSIDENT DU RCD MOHCINE BELABBAS CONTRE LE MINISTRE DE LA JUSTICE BELKACEM ZEGHMATI.

Communiqué MJC du 09 décembre 2020

Monsieur Mohcine Belabbas, président du Rassemblement pour la Culture et de Démocratie RCD, a perdu son immunité parlementaire, le 20 octobre 2020 lors d’un vote des députés de l’APN, à la suite d’une demande du ministre de la Justice Belkacem Zeghmati.

En effet, Monsieur Mohcine Belabbas avait refusé d’être auditionné par la commission des affaires juridiques, administratives et des libertés de l’APN qui s’était réuni le 7 octobre 2020 pour examiner sa demande de levée de l’immunité.

L’affaire commence lorsque Monsieur Mohcine Belabbas avait été entendu par la gendarmerie nationale, dans le cadre d’une enquête sur le décès d’un travailleur marocain sur son propre chantier comme cela arrive malheureusement accidentellement de temps en temps sur des chantiers de construction.

Le refus de comparaitre de Monsieur Mohcine Belabbas à cette commission s’explique par le fait qu’il n’a jamais été convoqué la justice pour fournir des explications sur ce drame et qu’en haut lieu on a décidé de lui retirer son immunité parlementaire avec l’intention manifeste de salir son image personnelle ainsi que celle du parti le RDC qu’il dirige.

Par ailleurs, Monsieur Mohcine Belabbas a rejeté le projet de révision de la constitution et vivement critiqué l’attitude passive du Parlement algérien durant le mouvement de contestation ainsi que d’avoir fermé les yeux sur l’arbitraire, les violations et les atteintes aux lois de la République.

Monsieur Mohcine Belabbas est l’un des rares politique à avoir courageusement soutenu Rachid Nekkaz en confirmant à la suite de l’observation des preuves de violation du code de procédure pénale, que la détention de rachid Nekkaz est arbitraire et en violation totale de loi.

En conclusion que sans un changement du système, la justice algérienne restera un mensonge.Avec de telles déclarations qui sont tout à son honneur et qui confirme son statut de vrai opposant, cette tentative de criminalisation de Monsieur Mohcine Belabbas est une première étape avant la deuxième étape dont l’objectif sera de le neutraliser du champ politique.

Avec cette journée internationale commémorative de la Déclaration droits de l’homme , nous espérons qu’il y aura un soutien réel des forces démocratiques à l’action de Monsieur Mohcine Belabbas et qu’il gagnera son procès en justice.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.