Rachid Nekkaz dans le viseur d’une députée proche de Sarkozy

logo tsa

image nikab 2

 

L’ex-candidat à la candidature à l’élection présidentielle algérienne est dans le viseur de Valérie Pécresse. La députée française membre de l’UMP, proche de Nicolas Sakroy et connue pour ses positions sur l’immigration, souhaite un durcissement de la loi interdisant la dissimulation du visage en France, et donc du voile intégral, pour contrecarrer les actions de ceux qui « paieraient les amendes à la place des contrevenantes », c’est ce que révèle ce matin Le Figaro.

Un million d’euros pour payer les amendes

Cette proposition de loi déposée le 27 novembre vise directement les actions menées par Rachid Nekkaz depuis l’entrée en vigueur de la première loi en 2011. Nekkaz s’est, en effet, engagé à payer les contraventions des femmes résidant en France et en Belgique, où une loi contre le voile intégral est également en application. Pour mener à bien ses actions, il a mis à disposition un fond de soutien via son association « Touche pas à ma Constitution » et qu’il approvisionne avec ses revenus personnels et des dons. Peu avant la promulgation de la loi, il affirmait qu’un million d’euros serait disponible pour mener ces actions.

Bien que personnellement opposé au port du niqab, Rachid Nekkaz justifie son action par la défense des libertés fondamentales et le droit de se déplacer librement dans la rue. Il avait d’ailleurs déposé un recours auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme en opposition à la loi de 2011.

Une marche en Algérie

Celui qui était en Algérie récemment pour une « marche pacifique » à travers le pays (initiée le 1er novembre) est un habitué des coups d’éclats. Arrêté plus de quatre fois en moins d’un mois dans différentes villes algériennes, il avait déjà réagi fin novembre aux premières déclarations de la députée : « Une loi pour moi, c’est intéressant. Pour remercier Valérie Pécresse, j’irai dans sa circonscription le 9 décembre pour payer une amende », selon des propos rapportés par Le Figaro.

Rachid Nekkaz, qui avait demandé la déchéance de sa nationalité française en 2013, fait régulièrement des va-et-vient entre l’Algérie, la Belgique et la France pour régler les amendes infligées. Il devrait se rendre aujourd’hui dans la circonscription gérée par Valérie Pécresse pour honorer la dernière contravention en date.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *