STRATÉGIE DÉMOCRATIQUE ET PACIFIQUE DE RACHID NEKKAZ POUR CHANGER ET SAUVER L’ALGÉRIE EN 29 JOURS D’ACTIONS CONTINUES.

IMPORTANT : TEXTE A PARTAGER AVEC TOUS VOS CONTACTS.

A. LE RAMADAN DES LIBERTÉS : Du VENDREDI 19 FÉVRIER 2021 au VENDREDI 19 MARS 2021.

1- Grève générale des commerçants, des administrations, des consulats et des ambassades dans les 58 wilayas et à l’étranger. (Depuis décembre 2019 l’Algérie est divisée en 58 wilayas)

2- Marche quotidienne dans les villes « chef-lieu » des 58 wilayas.

3- Soutien des avocats, des juges et des intellectuels à cette grève générale nationale.

4- Neutralité et légalité stricte de la police et de la gendarmerie dans le maintien de l’ordre public.

5- Soutien spirituel avec la grève de la faim de Rachid Nekkaz pendant ces 29 jours. Un mois lunaire pour l’islam.

B. OBJECTIF DE CETTE STRATÉGIE.

Après 29 jours de mobilisation, l’objectif final de cette stratégie sera d’amener le régime, dans le cadre d’un consensus avec toutes les forces vives du pays pour transformer le pouvoir, à signer le vendredi 19 mars 2021 les ACCORDS D’EL MOURADIA avec le futur GTRA (Gouvernement de Transition de la République Algérienne) pour installer un véritable État de droit et mettre fin à la misère sociale en Algérie.

Le GTRA sera composé de :

1- De personnalités nationales respectées.

2- D’avocats de HIRAK.

3- De technocrates dans les tous les domaines dont les finances.

C. COMMENT ARRIVER À CET OBJECTIF ?

1- Les leçons du HIRAK :

Le HIRAK des cinquante-six (56) vendredis consécutifs, de Février 2019 à Mars 2020, a été incontestablement un succès populaire et citoyen qui a permis de donner une belle image du peuple Algérien à l’étranger.

Malheureusement le HIRAK a été aussi un échec politique total, car il n’a pas réussi à changer le régime politique en soutenant de nouveaux leaders compétents, honnêtes et jouissant de la confiance de la majorité du peuple algérien.

Le régime a profité de cette grande faiblesse pour placer ses pions, verrouiller les élections présidentielles du 12 décembre 2019 et obtenir le soutien diplomatique de la communauté internationale.

 » LA MAFIA DES 40 MENTEURS  » a remplacé  » LA MAFIA DES 40 VOLEURS « .

Il faut tirer les leçons de nos erreurs passées et de notre naïveté politique.

Rendre le pouvoir au peuple n’est pas un jeu d’enfants. Il ne se réalise pas en chantant dans la rue, en scandant des slogans populaires ou en laissant des commentaires sur Facebook.

Il faut impérativement une stratégie concentrée, coordonnée et limitée dans le temps. Mais aussi des leaders avec un objectif simple, atteignable et consensuel : L’installation d’un VRAI ÉTAT DE DROIT. Sinon ce sera à nouveau l’échec.

2- Un HIRAK professionnel :

Le régime est devenu un expert dans le domaine de la manipulation.

Dans un premier temps, il a cherché à gagner du temps en faisant démissionner le Président Abdelaziz Bouteflika, ensuite il a divisé le peuple en utilisant l’affaire de l’emblème Berbère et pour finir il a emprisonné 300 militants pacifiques pour faire peur aux manifestants.

Dans un deuxième temps, le régime a organisé une élection présidentielle avec cinq (5) candidats du système dont l’un d’eux est devenu président de la République malgré un taux officiel d’abstention de 60%, la vérité est plus proche d’un taux d’abstention de 90%.

Face à ce régime qui a géré la crise avec une ÉQUIPE REDOUTABLE ET PROFESSIONNELLE, le HIRAK a présenté une ÉQUIPE D’AMATEURS ET SANS EXPÉRIENCE.

Le peuple Algérien qui connaît les lois du football sait très bien qu’une équipe d’amateurs ne peut jamais gagner contre une équipe de professionnels.

C’est la raison pour laquelle, jamais aucune équipe Africaine n’a remporté la Coupe du monde qui est restée le monopole des équipes européennes et Sud-Américaines, formations professionnelles et expérimentées.

Si le HIRAK veut prendre le pouvoir pacifiquement au nom du peuple, il doit devenir professionnel et organisé en acceptant d’abord de choisir des leaders animés d’un esprit collectif qui le représenteront pour enfin mettre en place un véritable état de droit démocratique en Algérie.

D.29 JOURS POUR RÉUSSIR.

Concrètement il faut changer la stratégie des marches du vendredi et du mardi à l’infini et la remplacer par 29 jours d’actions continues dont cinq (5) vendredis, de grèves générales et totales des commerces ainsi que des administrations avec des marches quotidiennes concentrées et massives dans les villes « chef-lieu » des 58 willayas.

Les communes et les Daïras ne sont pas concernées afin de constituer un réservoir d’énergie et de provisions.

En ce qui me concerne, seul je ferai une grève de la faim, en prison, pendant ces 29 jours durant ce mois de  » RAMADAN DES LIBERTÉS  » pour vous apporter mon soutien spirituel total en conjuguant le sacrifice de ma liberté avec le sacrifice de ma vie.

Je vous ai toujours dit que je n’avais pas peur, ni de la prison ni de la mort car la liberté du peuple Algérien est sacrée comme le sang de nos Martyrs.

La concentration, dans une période limitée de 29 jours, de toutes les énergies cumulées des commerçants, des administrations, des consulats, du peuple et des détenus d’opinion, aura beaucoup plus de chance de faire plier pacifiquement le régime que les seules manifestations du vendredi qui ont montré leur faiblesse et leur inefficacité pendant une année entière.

Même le Coran nous indique que le ramadan dure 29 jours continus et non 29 vendredis.

Les 22 fondateurs du FLN avaient choisi le 1er Novembre 1954 pour déclencher la révolution à KHENCHLA.

Je vous propose la date du vendredi 19 Février 2021 pour démarrer ce mois pacifique de ce « RAMADAN DES LIBERTÉS » car c’est par KHENCHLA aussi que, entouré de 15000 militants pacifiques et déterminés, nous avons cassé ensemble le « mur de la peur » le 19 février 2019 en arrachant le portrait géant du dictateur Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de ma candidature à l’élection présidentielle d’avril 2019. C’est une date symbolique très forte pour marquer le début du succès de ce de « RAMADAN DES LIBERTÉS ».

Ce « RAMADAN DES LIBERTÉS » est dans la lignée de la grande grève de la faim collective que le FLN avait organisé du 1er au 14 Novembre 1961. Les 19 000 détenus de l’époque avaient participé à cette grève de la faim afin que la France coloniale et l’ONU reconnaissent leur statut de  » Prisonnier Politique ». Le succès de cette grève de la faim a été totale grâce au leadership des cinq (5) ministres en prison, membres du GPRA ( Gouvernement provisoire de la République algérienne) : Ahmed BEN BELLA, Hocine AIT AHMED, Rabah BITAT, Mohamed KHIDER et Mohamed BOUDIAF avec un seul poumon.

Du 19 Février 2021 au 07 Mars 2021, ce sont les hommes en priorité qui marcheront vers la victoire. À partir du 08 Mars 2021, journée internationale de la femme, ce sont les femmes et les familles qui les rejoindront jusqu’au vendredi 19 Mars 2021.

PS :  Texte à partager avec tous vos contacts pour que cette stratégie se diffuse partout en Algérie et à l’étranger dans la diaspora.

http://nekkaz-mjc.com/appel-pour-la-liberation-immediate…/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.