Un poste de Vice-Président réservé à une femme

Communiqué :

Rachid Nekkaz, candidat à l’élection présidentielle algérienne d’avril 20114, propose la création d’un poste de Vice-Président de l’Etat algérien réservé en priorité à une femme, choisie sur la base de ses compétences et de son expérience.
femmes algériennesR
achid Nekkaz rappelle que l’Histoire de l’Algérie est riche en symboles de femmes de pouvoir ou de militantes de la Liberté qui ont construit, grâce à leur courage et leur sens du sacrifice, l’identité algérienne et participé à la fierté de la femme algérienne.

Depuis Kahina au 7ème siècle jusqu’à Djamila Bouhired et Fadila Saâdane ou Hassiba Ben Bouali pendant la révolution algérienne en passant par Lalla Fatma N’Soumeur à la fin de la colonisation française, les femmes algériennes se sont toujours battues pour la liberté et pour l’honneur du pays au péril de nombreuses souffrances et parfois même au péril de leurs vies.

A l’heure où les pays musulmans sont partagés entre la modernité et le retour à un conservatisme social, il est important de mettre en avant et en valeur le rôle des femmes au plus haut sommet de l’Etat algérien.

C’est le sens de la proposition du Candidat Rachid Nekkaz sur laquelle il s’engage aujourd’hui devant les électrices et les électeurs algériens.

Contact :

Rachid Nekkaz
Candidat à l’élection présidentielle
www.nekkazpresident.com

SOUTENEZ RACHID NEKKAZ POUR 2014

[contact-form-7 404 "Not Found"]

 


Commentaire

Un poste de Vice-Président réservé à une femme — 9 commentaires

  1. السلام عليكم .ربما اتفق مع رشيد نقاز في معظم الاقتراحات السابقة الا هذا الاقتراح .انا لست ضد المراة واقدر امكانياتها لكن لا بد ان نستعين بمرجعيتنا وهو رسولنا الكريم محمد صلى الله عليه وسلم
    لما بلغ النبي صلى الله عليه وسلم أن فارسا ملكوا ابنة كسرى قال لن يفلح قوم ولوا أمرهم امرأة . أخرجه البخاري في صحيحه والحاكم أيضا.

    والحديث ليس معناه صحيحا على إطلاقه ، فقد ثبت في قصة صلح الحديبية من صحيح البخاري أن أم سلمة رضي الله عنها أشارت على النبي صلى الله عليه وسلم حين امتنع أصحابه من أن ينحروا هديهم أن يخرج صلى الله عليه وسلم ولا يكلم أحدا منهم كلمة حتى ينحر بدنه ويحلق ، ففعل صلى الله عليه وسلم ، فلما رأى الصحابة ذلك ؛ قاموا ، فنحروا . ففيه أنه صلى الله عليه وسلم أطاع أم سلمة فيما أشارت به عليه ، فدل على أن الحديث ليس على إطلاقه . و من هذا المنطلق افضل ان تكون مستشارة لا نائبة رئيس او رئيسة وزراء والله المستعان و شكرا

  2. Ma grand-mère n’a jamais connu la liberté et encore moins ma mère ? On arrivera a rien dans ce pays si nous « méprisons » et dévaluons la femme Algérienne comme beaucoup malheureusement de nos compatriotes s’y complaisent. Avons-nous peur des femmes et pourquoi ? Il faudra aussi en parler, car il y a un gros problème dans ce pays sur le sujet. Je suis un homme, je le dis travaillons avec la gente féminine et vous verrez cela amène du sens à chaque action et surtout de la vie, car ne l’oublions pas la femme est porteuse de vie .

  3. je veux intervenir sur le poste du vis pèsident ;je m exuse mais là vs patiquer la politique du system actuelle et je vs dit que c est une publicitè qui va faire va pas marcher les poste ça se dèstribue pas ça se merite que se sois femme ou homme ;je vs dit monsieur que la corubtion ne s arete pas a l homme meme ls femmes cadre en algerie on les memes dèfaut que ls hommes

  4. JE SUIS pour l’insertion des femmes dans des poste cle au gouvernement sauf c il y une transparence de le choix par compétences et le respect de leur appartenance identitaire ( berber ou arabe ) sans discrimination , religieuse ou philosophique

  5. M. NEKKAZ;
    les postes doivent être au mérite mon cher concitoyen. il n y a pas de différence entre femme et homme (tous les deux ont fait la révolution) . La femme peut être candidate , mais pour favoriser une femme par rapport à un homme ou l’inverse non .
    au mérite mon frère , au mérite .
    Fraternellement .

  6. Bonne initiative, les femmes sont beaucoup plus compétentes et qualifiées de manières générale que les hommes en Algérie il est donc tout à fait logique de mettre des femmes dans des postes importants

  7. Bonjour,

    J’ignore quelle peut être la perception d’une telle proposition en Algérie. Toutefois, je pense qu’il faut avant tout mettre en avant l’idée que l’accès à une fonction publique (ou privée) doit se faire selon les compétences. Il ne faut pas nommer à la Vice-Présidence une femme parce qu’elle est une femme, mais pour ses compétences.

    Les quotas (qui existent notamment en France), ça part peut-être d’une bonne idée de fond, mais dans la pratique, ça tient peu compte des compétences réelles et peut même limiter les accès (« il nous faut 25 % de femmes pour les quotas, on en prend 25 % mais pas une de plus » est un exemple d’effet non-désiré). C’est une question peu évidente en France que de savoir comment favoriser sans tomber dans les effets inverses ou complètement détourner le problème. J’ignore ce qu’il peut en être en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *