VIDEOS

20 juin 2015. Anes Tina-Rachid Nekkaz. Rachwa en Algérie
20 Juin 2015. Prise Otage Rachid Nekkaz téléréalité. Emirat
13 novembre 2015 Rachid Nekkaz : Bouteflika au Val de Grâce
15 mars 2015Rachid Nekkaz appelle au boycotte de TOTAL
7 mars 2015.رشيد نكاز و علي الزاوي في حوار ساخن حول إحتجاجات الغاز الصخري
27 novembre 2014.برنامج « لقاء خاص » على قناة البلاد يستضيف رشيد نكاز
24 mai 2015 Rachid Nekkaz : Débat houleux contre opposant
8 janvier 2015 Rachid nekkaz pleure.موثر جدا.. رشيد نكاز يبكي لتأثره بصوره مع أبناء الشعب

Commentaire

VIDEOS — 17 commentaires

  1. Mettre une fin à l’Oppression et à la Tyrannie
    IAM – Ils ne savent pas !
    https://www.youtube.com/watch?v=90mxDHd9GXw

    ALGER ELBIAR 31 /01 /2018
    18 : 21
    Les Martiens vont pas tardés a vous attaquez, vos réseaux de recherche et d’innovation technologiques seront réduits en miettes !!!
    Mettre une fin à l’Oppression et à la Tyrannie
    Les institutions, organismes, ministères, citoyens, gouverneurs, etc…. ne font que consommés des technologies immaitrisables bêtement !!!!!! « Automobiles connectées, mobiles connectés, banques, etc.… »
    Les tiers mondistes du tiers monde, Quant à eux ne font que suivre comme des brebis a la trainent toujours et toujours, « les gardes champêtres des pays modernes, qui puent et qui pètent, et prennent leurs culs pour des trompettes »
    De nombreux gens mésestiment encore la vitesse à laquelle la science et la technologie vont évoluer au cours des 5 prochaines années, et compte tenu de ce rapide développement, qui se joue sur plusieurs fronts différents, la possibilité de voir le progrès technologique échapper au contrôle humain est désormais une hypothèse à considérer sérieusement, à en croire un nouveau rapport.
    A
    https://www.youtube.com/watch?v=CdxeabUWU2k
    B
    https://www.youtube.com/watch?v=dgOGqWHtjP0
    C
    https://www.youtube.com/watch?v=lJDXW7oPTyM
    D
    https://www.youtube.com/watch?v=Hk2phpu223c
    D2
    https://www.youtube.com/watch?v=Fl4iLZ1hbaA

    Monsieur Mohamed Nassim Bouhedli
    Monsieur Bouhedli Mohamed Nassim
    +213560275015
    BOUHEDLI.MNB@GMAIL.COM

  2. CRISE DU LAIT EN ALGERIE – أزمة الحليب في الجزائر

    https://www.youtube.com/watch?v=bys3hVIoLho

    Je pense que les algériens font un peu trop de bruits pour le manque du lait. Alors que ce n’est pas du-tout un aliment adapté a nos besoins. surtout pour les adultes. dans cette vidéo je mets en avant les problèmes liés au lait.

    Mdrrrrrrr……..

  3. 2014 2017
    Tandis que Saïd Bouteflika fait du strip-tease sur skype, et que le président Bouteflika s’occupe de sa santé physique, les opposants indépendants sont à la recherche d’experts comptables !

    Vous avez mangez de la kaka pendant le règne de ……. Et vous allez mangez de la diarrhée jusqu’en 2019

    https://www.youtube.com/watch?v=Fl4iLZ1hbaA

    https://www.youtube.com/watch?v=Nyb9n4Dyxlo

    https://www.youtube.com/watch?v=ioQ-nRIr8Vs

    Crise économique en Algérie : Tous les prix vont augmenter en 2018
    Rapport mondial sur la compétitivité: l’Algérie à la 86e place
    Selon Amnesty International/ L’Algérie a expulsé les migrants subsahariens suivant un profilage ethnique

    Confrontée depuis 2014 à la chute des prix du brut et de ses revenus pétroliers, l’Algérie a enregistré un déficit budgétaire de 13,7% du PIB en 2016.
    Le pays a épuisé son fonds souverain et a considérablement puisé dans les réserves de change (alimentées à 95% par le pétrole).
    Ces réserves ont fondu de moitié en un peu plus de trois ans, passant de 195 milliards de dollars en mars 2014 à 102 milliards en septembre dernier.
    La Situation Economique de l’Algérie en 2016 – YouTube

    https://www.youtube.com/watch?v=RcigDLLDLNA
    Algérien Libre et Démocrate – YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=rcUkzrInBZU

    La crise économique impose la relance, des réponses politiques à la crise économique en Algérie !
    Qu’est-ce qu’une politique d’austérité ?
    Et une politique de relance ?
    Comment un État choisit entre ces deux types de politiques ?
    Malgré les incertitudes actuelles, nous pensons que le moment est opportun pour prendre du recul et dresser un bilan des réponses apportées à la grande récession par le regime capitaliste sauvage avancé. Il nous paraît particulièrement utile de s’interroger sur les spécificités de la crise actuelle. la grande dépression fournit un point de référence évident.
    Un plan de relance de l’économie consiste à injecter de l’argent dans l’économie pour lui permettre de redémarrer, notamment dans les situations de crise et de récession. Le plan de relance par la dépense publique ou plan de relance.
    est la théorie selon laquelle une économie peut redémarrer si l’État prend des mesures de travaux publics. Ces commandes baissent le solde de l’État dans un premier temps, mais elles entraînent une augmentation des besoins (main d’œuvre, matériaux), relaçant les investissements des fournisseurs (outils de production, embauches…), diminuant le chômage, augmentant le pouvoir d’achat et, in fine, engendrant un effet multiplicateur dans tous les secteurs d’activité.
    Pour relancer l’économie, plusieurs plans de relance peuvent être mis en place par les gouvernements, selon leur vision et leur sensibilité économique/politique. On parle par exemple de relance par la consommation lorsque les mesures prises sont directement en faveur des ménages (baisse des impôts pour augmenter le pouvoir d’achat et la consommation).
    Chine : plan de relance de 586 milliards de dollars
    «La Chine a décidé d’adopter une politique budgétaire active et de relâcher modérément sa politique monétaire afin d’encourager une croissance économique rapide mais soutenue, en renforçant la demande intérieure»
    La chute des prix mondiaux du pétrole depuis la mi-2014 a entraîné une détérioration des équilibres macroéconomiques. En 2015, la croissance s’est ralentie, redescendant à 2,9 % en 2014, sous l’effet de la baisse du prix moyen du pétrole, qui est passé de 100 dollars le baril en 2014 à 59 dollars le baril en 2015. Parce qu’au départ on s’attendait à ce que cette baisse soit de courte durée, le défaut d’assainissement des finances publiques a entraîné un doublement du déficit budgétaire, qui s’est établi à -15,9 % du PIB en 2015. Le déficit du compte courant a triplé pour se situer à -15,2 % du PIB en 2015. Les exportations d’hydrocarbures représentent 95 % des exportations totales et environ deux tiers des recettes publiques. Les exportations d’hydrocarbures ont chuté, partant d’un pic de 36 % du PIB en 2011 à 19% du PIB en 2015, tandis que les recettes provenant des hydrocarbures ont reculé, d’un pic de 27,4 % du PIB à 14 % du PIB. En raison des décaissements de sommes très importantes, le Fonds de stabilisation pétrolier a vu ses ressources chuter, de 25,6 % du PIB en 2014 à 16,2 % du PIB. Les réserves internationales demeurent élevées, à 28 mois d’importations, mais elles s’amenuisent rapidement. Malgré une politique monétaire restrictive, l’inflation a atteint 4,8 % en raison notamment de l’effet de répercussion d’une dépréciation en valeur nominale du dinar de 20 %, qui visait à corriger le déséquilibre extérieur. Le taux de chômage est passé à deux chiffres et était plus prononcé parmi les femmes et les jeunes.
    Le budget de 2016 met l’accent sur l’assainissement des finances publiques, et retient l’hypothèse d’un prix moyen du pétrole s’établissant à 35 dollars le baril. Il préconise une baisse des dépenses de 9 % (principalement les investissements) et une augmentation des recettes fiscales de de 4 % fondée sur une hausse des prix de l’essence de 36 % et une augmentation des taxes sur l’électricité et l’essence, ainsi que sur les immatriculations de véhicules. Le budget permet au gouvernement d’approuver de nouvelles coupes si les prix du pétrole venaient à descendre en dessous du prix moyen hypothétique prévu, et de contracter des emprunts extérieurs si nécessaire. Le gouvernement appliquera également de nouvelles licences d’importation et il envisage de relever le prix de l’électricité pour le rapprocher du coût de production. Les autorités monétaires laisseront au dinar la souplesse nécessaire pour empêcher son désalignement.
    Les responsables politiques continuent de faire face à des compromis difficiles pour les années à venir.Les autorités ont peu de choix, si ce n’est de rétablir les équilibres du budget et du solde extérieur. La croissance devrait toutefois rester peu élevée, à 3,4%, tirée par le dynamisme modeste dans l’industrie des hydrocarbures, avec le lancement de projets gaziers, et par les secteurs hors hydrocarbures. La croissance bénéficierait d’une dépense publique revue à la baisse mais toujours positive et d’une stagnation des exportations des hydrocarbures, surtout si les prix du pétrole restaient faibles ou s’effondraient davantage, et si la reprise mondiale restait timide. En 2017-2018, après un certain redressement des prix du pétrole, la croissance continuera d’être tirée par l’investissement public et des subventions toujours importantes. L’investissement privé restera timide en raison des incertitudes sur le plan intérieur et des menaces sécuritaires au niveau régional.
    Les risques sont orientés à la baisse. Sur le plan extérieur, ces risques incluent une baisse plus forte que prévue des prix de l’énergie et une reprise de la croissance lente chez les partenaires commerciaux de l’Algérie en Europe et en Chine. Sur le plan intérieur, les risques englobent le mécontentement social qui gagne de l’ampleur, les coupes budgétaires, des hausses d’impôts et des niveaux de chômage élevés chez les jeunes. La volonté politique et le consensus national pour rationaliser les subventions inefficaces et généreuses se dessinent lentement, mais une telle réforme exige de meilleurs filets de sécurité, un système de transferts monétaires qui dessert ceux qui sont dans le besoin et une campagne médiatique bien ficelée durant sa mise en œuvre. En dépit de ces risques, le fléchissement des prix du pétrole représente une occasion de procéder à une réorientation structurelle de l’économie, allant de la prédominance du pétrole et du secteur public vers une croissance plus diversifiée qui fait une plus grande place au secteur privé.
    1 États-Unis
    18 569,1 2016
    Union européenne
    15 928,49* 20165

    Zone euro
    11 885,66 2016
    2 Chine
    11 564,86 2016
    3 Japon
    4 929,38 20165

    4 Allemagne
    3 466,76 2016
    5 Royaume-Uni
    2 618,89 2016
    6 France
    2 465,45 2016
    7 Inde
    2 263,52 2016
    8 Italie
    1 849,97 2016
    9 Brésil
    1 796,19 2016
    10 Canada
    1 529,76 2016
    11 Corée du Sud
    1 411,25 2016
    12 Russie
    1 283,20 2016
    13 Espagne
    1 232,09 2016
    14 Australie
    1 204,62 2016
    15 Mexique
    1 046 2016
    16 Indonésie
    932,26 20165

    17 Turquie
    857,75 2016
    18 Pays-Bas
    770,85 2016
    19 Suisse
    659,83 2016
    20 Arabie saoudite
    646,44 2016
    21 Argentine
    545,9 2016

    Indices Euronext, Francfort et Nasdaq en temps réel. Cours différés d’au moins 15 mn (Euronext, Nasdaq, Francfort, Londres, Madrid, NYSE) ou 30 mn
    Le Conseil de l’Union européenne critique sévèrement l’Algérie sur la question des droits de l’homme.
    Faisant la distinction entre le contenu de la législation et les pratiques des autorités, l’UE souligne, dans son rapport annuel adopté le 16 octobre dernière et rendu public sur son site depuis hier, plusieurs atteintes aux libertés fondamentales, dont la réunion, la presse et l’expression.
    La Situation Economique de l’Algérie en 2016 – YouTube

    https://www.youtube.com/watch?v=RcigDLLDLNA
    Algérien Libre et Démocrate – YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=rcUkzrInBZU

  4. 2014 2017
    Tandis que Saïd Bouteflika fait du strip-tease sur skype, et que le président Bouteflika s’occupe de sa santé physique, les opposants indépendants sont à la recherche d’experts comptables !

    Crise économique en Algérie : Tous les prix vont augmenter en 2018
    Rapport mondial sur la compétitivité: l’Algérie à la 86e place
    Selon Amnesty International/ L’Algérie a expulsé les migrants subsahariens suivant un profilage ethnique

    Confrontée depuis 2014 à la chute des prix du brut et de ses revenus pétroliers, l’Algérie a enregistré un déficit budgétaire de 13,7% du PIB en 2016.
    Le pays a épuisé son fonds souverain et a considérablement puisé dans les réserves de change (alimentées à 95% par le pétrole).
    Ces réserves ont fondu de moitié en un peu plus de trois ans, passant de 195 milliards de dollars en mars 2014 à 102 milliards en septembre dernier.
    La Situation Economique de l’Algérie en 2016 – YouTube

    https://www.youtube.com/watch?v=RcigDLLDLNA
    Algérien Libre et Démocrate – YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=rcUkzrInBZU

    La crise économique impose la relance, des réponses politiques à la crise économique en Algérie !
    Qu’est-ce qu’une politique d’austérité ?
    Et une politique de relance ?
    Comment un État choisit entre ces deux types de politiques ?
    Malgré les incertitudes actuelles, nous pensons que le moment est opportun pour prendre du recul et dresser un bilan des réponses apportées à la grande récession par le regime capitaliste sauvage avancé. Il nous paraît particulièrement utile de s’interroger sur les spécificités de la crise actuelle. la grande dépression fournit un point de référence évident.
    Un plan de relance de l’économie consiste à injecter de l’argent dans l’économie pour lui permettre de redémarrer, notamment dans les situations de crise et de récession. Le plan de relance par la dépense publique ou plan de relance.
    est la théorie selon laquelle une économie peut redémarrer si l’État prend des mesures de travaux publics. Ces commandes baissent le solde de l’État dans un premier temps, mais elles entraînent une augmentation des besoins (main d’œuvre, matériaux), relaçant les investissements des fournisseurs (outils de production, embauches…), diminuant le chômage, augmentant le pouvoir d’achat et, in fine, engendrant un effet multiplicateur dans tous les secteurs d’activité.
    Pour relancer l’économie, plusieurs plans de relance peuvent être mis en place par les gouvernements, selon leur vision et leur sensibilité économique/politique. On parle par exemple de relance par la consommation lorsque les mesures prises sont directement en faveur des ménages (baisse des impôts pour augmenter le pouvoir d’achat et la consommation).
    Chine : plan de relance de 586 milliards de dollars
    «La Chine a décidé d’adopter une politique budgétaire active et de relâcher modérément sa politique monétaire afin d’encourager une croissance économique rapide mais soutenue, en renforçant la demande intérieure»
    La chute des prix mondiaux du pétrole depuis la mi-2014 a entraîné une détérioration des équilibres macroéconomiques. En 2015, la croissance s’est ralentie, redescendant à 2,9 % en 2014, sous l’effet de la baisse du prix moyen du pétrole, qui est passé de 100 dollars le baril en 2014 à 59 dollars le baril en 2015. Parce qu’au départ on s’attendait à ce que cette baisse soit de courte durée, le défaut d’assainissement des finances publiques a entraîné un doublement du déficit budgétaire, qui s’est établi à -15,9 % du PIB en 2015. Le déficit du compte courant a triplé pour se situer à -15,2 % du PIB en 2015. Les exportations d’hydrocarbures représentent 95 % des exportations totales et environ deux tiers des recettes publiques. Les exportations d’hydrocarbures ont chuté, partant d’un pic de 36 % du PIB en 2011 à 19% du PIB en 2015, tandis que les recettes provenant des hydrocarbures ont reculé, d’un pic de 27,4 % du PIB à 14 % du PIB. En raison des décaissements de sommes très importantes, le Fonds de stabilisation pétrolier a vu ses ressources chuter, de 25,6 % du PIB en 2014 à 16,2 % du PIB. Les réserves internationales demeurent élevées, à 28 mois d’importations, mais elles s’amenuisent rapidement. Malgré une politique monétaire restrictive, l’inflation a atteint 4,8 % en raison notamment de l’effet de répercussion d’une dépréciation en valeur nominale du dinar de 20 %, qui visait à corriger le déséquilibre extérieur. Le taux de chômage est passé à deux chiffres et était plus prononcé parmi les femmes et les jeunes.
    Le budget de 2016 met l’accent sur l’assainissement des finances publiques, et retient l’hypothèse d’un prix moyen du pétrole s’établissant à 35 dollars le baril. Il préconise une baisse des dépenses de 9 % (principalement les investissements) et une augmentation des recettes fiscales de de 4 % fondée sur une hausse des prix de l’essence de 36 % et une augmentation des taxes sur l’électricité et l’essence, ainsi que sur les immatriculations de véhicules. Le budget permet au gouvernement d’approuver de nouvelles coupes si les prix du pétrole venaient à descendre en dessous du prix moyen hypothétique prévu, et de contracter des emprunts extérieurs si nécessaire. Le gouvernement appliquera également de nouvelles licences d’importation et il envisage de relever le prix de l’électricité pour le rapprocher du coût de production. Les autorités monétaires laisseront au dinar la souplesse nécessaire pour empêcher son désalignement.
    Les responsables politiques continuent de faire face à des compromis difficiles pour les années à venir.Les autorités ont peu de choix, si ce n’est de rétablir les équilibres du budget et du solde extérieur. La croissance devrait toutefois rester peu élevée, à 3,4%, tirée par le dynamisme modeste dans l’industrie des hydrocarbures, avec le lancement de projets gaziers, et par les secteurs hors hydrocarbures. La croissance bénéficierait d’une dépense publique revue à la baisse mais toujours positive et d’une stagnation des exportations des hydrocarbures, surtout si les prix du pétrole restaient faibles ou s’effondraient davantage, et si la reprise mondiale restait timide. En 2017-2018, après un certain redressement des prix du pétrole, la croissance continuera d’être tirée par l’investissement public et des subventions toujours importantes. L’investissement privé restera timide en raison des incertitudes sur le plan intérieur et des menaces sécuritaires au niveau régional.
    Les risques sont orientés à la baisse. Sur le plan extérieur, ces risques incluent une baisse plus forte que prévue des prix de l’énergie et une reprise de la croissance lente chez les partenaires commerciaux de l’Algérie en Europe et en Chine. Sur le plan intérieur, les risques englobent le mécontentement social qui gagne de l’ampleur, les coupes budgétaires, des hausses d’impôts et des niveaux de chômage élevés chez les jeunes. La volonté politique et le consensus national pour rationaliser les subventions inefficaces et généreuses se dessinent lentement, mais une telle réforme exige de meilleurs filets de sécurité, un système de transferts monétaires qui dessert ceux qui sont dans le besoin et une campagne médiatique bien ficelée durant sa mise en œuvre. En dépit de ces risques, le fléchissement des prix du pétrole représente une occasion de procéder à une réorientation structurelle de l’économie, allant de la prédominance du pétrole et du secteur public vers une croissance plus diversifiée qui fait une plus grande place au secteur privé.
    1 États-Unis
    18 569,1 2016
    Union européenne
    15 928,49* 20165

    Zone euro
    11 885,66 2016
    2 Chine
    11 564,86 2016
    3 Japon
    4 929,38 20165

    4 Allemagne
    3 466,76 2016
    5 Royaume-Uni
    2 618,89 2016
    6 France
    2 465,45 2016
    7 Inde
    2 263,52 2016
    8 Italie
    1 849,97 2016
    9 Brésil
    1 796,19 2016
    10 Canada
    1 529,76 2016
    11 Corée du Sud
    1 411,25 2016
    12 Russie
    1 283,20 2016
    13 Espagne
    1 232,09 2016
    14 Australie
    1 204,62 2016
    15 Mexique
    1 046 2016
    16 Indonésie
    932,26 20165

    17 Turquie
    857,75 2016
    18 Pays-Bas
    770,85 2016
    19 Suisse
    659,83 2016
    20 Arabie saoudite
    646,44 2016
    21 Argentine
    545,9 2016

    Indices Euronext, Francfort et Nasdaq en temps réel. Cours différés d’au moins 15 mn (Euronext, Nasdaq, Francfort, Londres, Madrid, NYSE) ou 30 mn
    Le Conseil de l’Union européenne critique sévèrement l’Algérie sur la question des droits de l’homme.
    Faisant la distinction entre le contenu de la législation et les pratiques des autorités, l’UE souligne, dans son rapport annuel adopté le 16 octobre dernière et rendu public sur son site depuis hier, plusieurs atteintes aux libertés fondamentales, dont la réunion, la presse et l’expression.
    La Situation Economique de l’Algérie en 2016 – YouTube

    https://www.youtube.com/watch?v=RcigDLLDLNA
    Algérien Libre et Démocrate – YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=rcUkzrInBZU

  5. Salem aleykoum. Depuis 10 jours je ne fais que regarder Youtube ou je suis tout ce qui s’est et se passe. Je suis très émue de voir votre courage a tous.
    INSHALLAH ALLAH avec vous et vos supporters. ALLAH YASTERKOUM.
    L’avenir est en vous et la jeunesse Algérienne. Bonne route et bon courage.
    J’aimerai bien vous voir a Londres.
    Salem aleykoum wa Rahmat ALLAH wa Barakathou.

  6. Bravo Rachid Nekkaz, je vous soutiens et on est tous contre la corruption et avec la protection de l’Algérie. La situation c’est infecté vraiment et c’est un devoir pour tous les algériens de se manifester et de former un bloc contre le mal qui guette notre peuple et notre pays.Le devoir des intellectuels et des moudjahidines encores vivants est plus lourd que celui des personnes simples et l’histoire va leur demander des comptes un jour.
    Bon courage et bonne continuation

  7. Mr nekkaz vous me rendez fier d être algerien sa fais 11 ans que je ne suis pas partie à ain merane mazouna et j en passe vous nous offrait un espoir de voir que les algeriens ne voudrons plus fuir leur pays mes rentrerons chez eux avec fierte pour pouvoir enfin être digne de appartenir à une puissance que nul ne peut imaginer ou bien ils ne veulent que nous soyons une puissances économique.
    Que vous dire vous êtes le Boudiaf de l Algérie qui voit loint votre courage me sidére sachant que vous savez contre quoi vous luttez ils sont de A à Z dans la corruption que dieu vous protège
    J avais moi même le espoir de faire un projet à Dahra un relais routier j ais pus avoir 12 agrément le 13 amlek Douala ma fais barrage rencontrer très avec le wali et j ai compris que il fallait laisser tomber bravo à vous continuez on vous suis cordialement MR Kourdourli

  8. Bonjour Mr,
    vous êtes notre espoir,le courage et l’intelligence ne vous manque pas,Alors vous devez faire un programme électoral complet.on est tous pour un changement pacifique en Algérie

  9. Vous êtes a travers votre Combat le souhait de notre bien aimé feu Mohamed Boudiaf fondateur de l Algérie nouvelle. vous êtes la graine qu’ il a semé ….le moudjahid Mohamed Boudiaf ne s’est pas trompé il savait que le combat qu’il menait pour une Algérie libre et sur d’elle- même viendrais….la voilà l ‘Algérie qui se dessine sous nos yeux … L’histoire nous dira si nous vous méritons …ou si le peuple Algérien. Devra rester encore longtemps dans un someil profond…

  10. Un homme un destin une patrie voilà ce que les concitoyens algérien vont découvrir lorsque ‘il se revellerons du coma dans lequel on les a plongé vous êtes de la ligné des grande figure algérienne vous êtes le fils spirituel du grand homme Mohammed Boudiaf… vous incarnez a travers votre combat l’Algérie pour lequel un jour des hommes libres on eût une vision et on sacrifié leurs vies pour qu’ un jour un fils de l Algérie libre puisse criée haut et fort que le rêve algérien a éxisté et existera comme l’on souhété les libérateurs de l’Algérie face à l’injustice e historique ……nous somme tous des Mohamed Boudiaf et aujourd’hui nous somme tous des Rachid nekkaz votre combat pour l ensemble du peuple algérien prendra forcement une ampleur a la taille du défi de l’Algérie …..ils sont le passé vous êtes le futur…..

  11. Bonjour,

    je salue en vous cette amour de la patrie, pour plus de crédibilité, prenez le temps de faire un vrai programme électoral complet, pour que d’autre ne trouvent pas a redire

    on est ts pour un changement pacifique en Algerie

    vive notre patrie, vive le peuple Algérien

  12. bonjour Mr Rachid,
    Je vois en Vous un homme très courage, très intelligent qui a beaucoup d’ambition, alors j’aimerai vous dire que vous êtes notre seul espoir pour faire sortir l’Algérie de cette situation, vous pouvez faire beaucoup de choses pour notre pays et vous êtes le modèle du président quand à temps rêvé de l’avoir bon courage, on est avec vous!!!
    Main dans la main bâtissent l’Algérie de demain !!!
    On est par tous dans le monde mais le coeur est en Algérie!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.